DIVERTISSEMENT

Une adaptation ambitieuse de Don Quichotte à venir au Théâtre Périscope

19/02/2017 06:43 EST | Actualisé 19/02/2017 06:43 EST
Courtoisie

Coproduction Espagne-Québec des théâtres Sortie de Secours, Pupulus Mordicus et Gataro, Les véritables aventures de Don Quichotte de la Mancha prend l’affiche le 21 février prochain au Théâtre Périscope, dans une mise en scène et une adaptation signées Philippe Soldevila.

La magie de la marionnette

Considéré comme le premier roman moderne de la littérature européenne, le chef-d’œuvre de Cervantès représente tout un défi d’adaptation, autant par son ampleur narrative que par les niveaux de lecture. Pour Philippe Soldevila, il s’agit là de l’aboutissement d’un rêve de longue date. «Ça faisait longtemps que je rêvais de monter Don Quichotte, mais je voulais proposer quelque chose de différent, qui n’est pas convenu, qui ne ressemble pas à toutes les créations qui ont été faites.» C’est par une rencontre avec Pierre Robitaille de la compagnie Pupulus Mordicus, avec qui il avait déjà travaillé sur Faust, que le metteur en scène trouve la solution. «Le déclic s’est fait dans ma tête : ben oui, la marionnette! Elle permet la multiplication des personnages, mais aussi des niveaux narratifs.»

Le jeu du vrai et du faux

philippe soldevila

Dans l’adaptation, Philippe Soldevila s’amuse à semer le doute en profitant de ce que Cervantès a lui-même créé. «Dans sa préface, l’auteur prétend qu’il s’est inspiré d’un personnage véridique et qu’il n’a fait que traduire de l’arabe la vraie histoire de ce gars-là. Cervantès s’appuie lui-même sur un faux based on a true story!» s’amuse le metteur en scène. «Au début du tome 2, Don Quichotte apprend que quelqu’un a écrit un roman sur ses aventures. Finalement, le gars qui s’est fait personnage de fiction ou qui perçoit la réalité en fiction est devenu lui-même personnage de fiction dans un roman. C’est une autre pierre qui s’ajoute à la complexité de la pièce! Je pourrais appeler ça une comédie fantaisiste, ou philosophicofantaisiste.» Ainsi, cette nouvelle version a pour point de départ un certain Maese Pedro, montreur de marionnettes, qui aurait mis au jour des informations inédites sur Don Quichotte. Toute la pièce se construit alors autour de la mince ligne entre le vrai et le faux.

Une collaboration outre-Atlantique

La pièce, coproduite par deux compagnies du Québec et une de Barcelone, se déroule en trois langues : français, espagnol et catalan, surtitres à l’appui. «Je connaissais Victor Alvaro, avec qui j’avais déjà travaillé sur la pièce Québec-Barcelona. Je l’ai appelé et on a décidé de faire une coproduction. Quand on parle de perception du réel, de niveaux narratifs, la langue elle-même fait partie de ces différentes manières de percevoir le réel. C’est très intéressant de voir des comédiens qui se parlent en espagnol et se répondent en français!» explique Philippe Soldevila.

Cette association avec la compagnie Gataro a permis à l’équipe des Véritables aventures de Don Quichotte de la Mancha d’être invitée au Festival grec de Barcelone cet été, le plus grand festival culturel de la Catalogne. De plus, «cerise sur le sundae» de l’aveu du metteur en scène : la pièce sera présentée en inauguration du 40e Festival international de théâtre classique d’Almagro, à 2 h de route de Madrid, dans La Mancha même. «On va jouer dans un corral de comedias, sorte de théâtre élisabéthain. C’est une salle magnifiquement préservée [datant de 1629], dans laquelle ont été jouées de véritables pièces de Cervantès. On ne peut y jouer qu’une fois le soleil couché, vers 23 h… C’est assez excitant, enivrant même!»

Pour Philippe Soldevila, adapter et mettre en scène l’histoire du chevalier errant se rapproche de la quête de Don Quichotte. «En marchant tantôt, j’ai vu la marquise du Périscope, où c’est écrit DON QUICHOTTE. Ça me fait capoter! C’est quelque chose qui nous dépasse, qui est plus grand que nous. C’est naïvement, vraiment naïvement que j’ai fait mes premières versions. Je pense que cette aventure-là, si elle n’avait pas été prise à bras le corps par des gens aussi généreux, ça aurait été un cauchemar. Il faut être un peu Don Quichotte pour vouloir monter ça!»

 

Les véritables aventures de Don Quichotte de la Mancha
Mise en scène et adaptation de Philippe Soldevila, d’après l’œuvre de Miguel de Cervantès
Avec Victor Alvaro, Savina Figueras, Pierre Robitaille et Nicola-Frank Vachon
Théâtre Périscope
Du 21 février au 11 mars


VOIR AUSSI:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter