Robert Harward refuse d'être le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le vice-amiral Robert Harward a refusé d'être le nouveau conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump, un autre coup porté à la nouvelle administration américaine.

Robert Harward a déclaré à l'Associated Press que l'administration Trump s'était montré "très accommodante à mes besoins, tant sur le plan professionnel que personnel".

"C'est purement une question personnelle", a déclaré Robert Harward jeudi soir. "Je suis enfin dans une position où, après avoir été dans l'armée pendant 40 ans, je peux profiter d'un peu de temps libre."

Interrogé à savoir s'il avait demandé de faire venir son propre personnel au Conseil de sécurité nationale, il a déclaré: "Je pense que c'est au président de répondre."

Après l'éviction de Michael Flynn, les fonctionnaires de l'administration ont déclaré que son adjoint, KT McFarland, restait au Conseil de sécurité nationale. KT McFarland est un ancien analyste du réseau Fox News.

Robert Harward aurait remplacé le général à la retraite Michael Flynn, qui a démissionné à la demande de Donald Trump lundi, après la divulgation d'informations selon lesquelles il n'a pas dit toute la vérité concernant ses discussions avec la Russie.

Michael Flynn n'a pas indiqué au vice-président Mike Pence qu'il avait discuté, pendant la transition, d'une éventuelle levée des sanctions contre le Kremlin avec l'ambassadeur de la Russie aux États-Unis.

Donald Trump a déclaré lors d'une conférence de presse jeudi qu'il était déçu de la façon dont Michael Flynn avait traité Mike Pence, mais le président a dit qu'il ne croit pas que Micheal Flynn ait fait quelque chose de mal en ayant cette conversation avec l'ambassadeur russe.

Robert Harward, un ancien Navy SEAL, a servi comme commandant adjoint du Commandement central des États-Unis sous le général James Mattis, qui est maintenant secrétaire de la défense.

Il a aussi été sur le Conseil national de sécurité sous le président George W. Bush et a commandé le Centre national contre le terrorisme.

Après sa retraite en 2013, suite à une carrière de près de 40 ans dans la Marine, il est devenu directeur général du géant de la défense et de l'aérospatiale Lockheed Martin aux Émirats arabes unis.

Donald Trump a récemment été en négociation, de façon publique,
avec Lockheed à propos du coût de son avion de chasse F-35.

Des fonctionnaires ont dit plus tôt cette semaine qu'il y avait deux autres prétendants dans la course pour ce poste: le conseiller

à la sécurité nationale provisoire, Keith Kellogg, et le général à la retraite David Petraeus.

David Petraeus, un général à la retraite quatre étoiles, a démissionné de son poste de directeur de la CIA en 2012 pour avoir partagé des documents secrets avec sa biographe, qui était aussi sa maîtresse.

Il a également été condamné à une amende de 100 000 $ et demeure sous le coup d'une période de probation.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Aussi sur Le HuffPost:

Close
10 unes marquantes avec Donald Trump
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction