NOUVELLES

Donald Trump attaque la presse et sa «malhonnêteté» (VIDÉO)

16/02/2017 01:44 EST | Actualisé 16/02/2017 02:54 EST

Le président américain Donald Trump a formellement démenti jeudi les informations sur des contacts répétés l'an dernier entre son équipe de campagne et le renseignement russe, ainsi que des discussions entre son ex-conseiller à la sécurité nationale et un diplomate russe.

"Ce ne sont que des fausses informations", a déclaré M. Trump lors d'une conférence de presse.

"Vous pouvez dire ce que vous voulez sur la Russie, ce sont de fausses informations fabriquées pour compenser la défaite des démocrates, et la presse joue le jeu", a-t-il ajouté, en prenant la défense de ses anciens conseillers.

Il a indiqué avoir rencontré certains de ses proches "qui seraient soi-disant impliquées dans tout ça". "Ils ne savent rien. Ils n'étaient pas en Russie. Ils n'ont jamais passé de coup de fil à la Russie. Ils n'ont jamais reçu d'appel téléphonique".

Evoquant son conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, qui a démissionné lundi pour avoir évoqué les sanctions contre la Russie dans des discussions avec l'ambassadeur russe à Washington fin décembre, M. Trump a assuré que M. Flynn "faisait juste son travail".

"La seule chose c'est qu'il ne l'a pas dit convenablement à notre vice-président et qu'ensuite il ne s'en est pas souvenu".

Quant à son ex-directeur de campagne Paul Manafort, qui avait démissionné 11 semaines avant le scrutin du 8 novembre après des révélations selon lesquelles il aurait été payé par le gouvernement ukrainien pro-russe de Viktor Ianoukovitch, il "représentait le gouvernement ukrainien" mais "tout le monde le savait". Et il a dit qu'il "n'avait rien à voir avec la Russie", selon M. Trump.

"Quant à moi, je ne possède rien en Russie. Je n'ai pas de prêts en Russie. Je n'ai aucun accord en Russie", a-t-il ajouté. "Je n'ai rien à voir avec la Russie".

Donald Trump s'en est pris aussi avec virulence à la "malhonnêteté" de la presse.

Le président américain a assuré que "beaucoup de journalistes de (son) pays ne vous diront pas la vérité". "La presse est devenue si malhonnête que si nous n'en parlons pas, cela dessert énormément le peuple américain". "Le niveau de malhonnêteté (des médias) est hors de contrôle", a déclaré le président républicain.

"La plupart des médias à Washington, New York et Los Angeles ne parlent pas pour le peuple mais pour les intérêts particuliers et pour ceux qui profitent d'un système cassé de manière très, très évidente", a lancé Donald Trump qui a concentré une grande partie de ses attaques contre la chaîne CNN, l'une de ces cibles favorites.

Donald Trump a multiplié les attaques tout au long de cette conférence de presse très hostile, aussi bien du côté des journalistes que du président.

"Je suis ici une nouvelle fois pour faire passer mon message directement au peuple" américain, a-t-il ajouté.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Trudeau rencontre Trump (13 février 2017)