La Manif d'Art 8 débute à Québec ce vendredi (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
CANDASSIMO
Courtoisie
Imprimer

C’est sous le thème de l’art de la joie que s’ouvre le 17 février prochain la Manif d’art 8. Pour cette huitième édition, la biennale de Québec en art contemporain investit près de 30 lieux dans la capitale, dont le nouveau pavillon Pierre Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec et les vitrines des trois magasins La Maison Simons de la ville.

Un événement en art contemporain d’envergure

Pour Line Ouellet, directrice et conservatrice en chef du MNBAQ, cette biennale hivernale sera l’occasion pour les visiteurs d’être «inquiétés, fascinés, surpris» par des œuvres d’artistes renommés. «Ce qui me réjouit de la biennale, c’est que la ville est envahie par l’art et les artistes», s’est-elle exclamée en conférence de presse. Le directeur général et artistique de Manif d’art, Claude Bélanger, ainsi qu’Alexia Fabre, directrice et conservatrice en chef du Musée d’art contemporain du Val-de-Marne (France) et commissaire de l’exposition, ont tous deux souligné l’importance de l’art dans le climat social et politique actuel : «L’art est une arme pour résister à ce qui nous submerge.» La commissaire a aussi ajouté qu’il «suffit de quelques pinceaux pour exister et résister».

Pas moins d’une cinquantaine d’artistes provenant de 9 pays participent à la Manif d’art 8, dont plusieurs grands noms de l’art contemporain à l’échelle internationale: Christian Boltanski (France), BGL (Québec), Dan Brault (Québec), Clément Cogitore (France), Pilar Albarracín (Espagne), Carlos Amorales (Mexique), Annette Messager (France) et Yeondoo Jung (Corée).
De plus, depuis le 2 février, et ce, jusqu’au 16 avril, les vitrines des trois magasins La Maison Simons de la région de Québec, partenaire majeur de la biennale, sont transformées en galeries et accueillent les œuvres de 9 artistes, dont Paryse Martin, Collectif 5 et Olivier Roberge.

Close
La Manif d'Art 8
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée


Trois jours de vernissage public

Du 17 au 19 février, le public est convié au lancement de la biennale. Pour l’occasion, des navettes gratuites feront le trajet d’un lieu à l’autre afin de permettre aux visiteurs de découvrir l’ampleur de la programmation dans la trentaine de lieux de diffusion, incluant le musée, des galeries, des bibliothèques, des centres d’artistes et même les rues.

Pour participer à la Manif d’art, le port du macaron est obligatoire. Celui-ci est vendu au coût de 15 $ (10 $ pour les étudiants; gratuit pour les moins de 12 ans) dans plusieurs points de vente, notamment au musée, à L’Œil de poisson et à La Chambre Blanche.

En marge de la biennale, plusieurs activités satellites sont organisées autour du thème «l’art de la joie», dont des expositions en centres d’artistes, des spectacles de musique et de danse, des projections et des rencontres, notamment à La Rotonde, à la Galerie 3 et chez Antitube. De plus, le MNBAQ sera l’hôte de La P’tite Manif, le pendant famille de la biennale qui vise à initier les enfants et leurs parents à la création et à l’art contemporain.

Manif d’art 8, du 17 février au 14 mai 2017. Pour toutes les infos, c'est ici.

À VOIR AUSSI: