POLITIQUE

Injonction, motion et pétition en appui à la députée Manon Massé

14/02/2017 03:56 EST | Actualisé 14/02/2017 05:40 EST
Alice Chiche

La députée Manon Massé reçoit d'autres appuis dans son combat pour préserver sa circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques, dans le quartier Centre-Sud, à Montréal, qui est menacée de disparaître en vertu d'un projet de refonte de la carte électorale provinciale.

Des sympathisants du parti Québec solidaire ont déposé mardi une demande d'injonction en Cour supérieure pour forcer le Directeur général des élections (DGE) à suspendre la refonte de la carte électorale et à tenir de nouvelles consultations publiques.

Plus tôt, la députée de QS avait elle-même remis une pétition de 14 000 noms au DGE, Pierre Reid, pour réclamer ces nouvelles consultations. M. Reid a affirmé qu’il était ouvert à l’idée, mais qu’il faudrait modifier la Loi électorale pour lui permettre d’en tenir.

En point de presse en après-midi, Manon Massé a indiqué qu’elle présenterait donc un projet de loi en ce sens.

Le projet de refonte présenté par le DGE, Pierre Reid, propose notamment de fusionner l’actuelle circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques avec celle de Westmount-Saint-Louis, dans l’ouest du centre-ville.

Motion municipale

De son côté, le maire de Montréal, Denis Coderre, déposera ce soir, au conseil d’arrondissement de Ville-Marie, une motion demandant de « respecter et conserver Sainte-Marie-Saint-Jacques ». Le maire a précisé qu'il s'agissait d'un geste non partisan et s'est excusé du même coup de n'avoir pu participer à la manifestation tenue en appui à Mme Massé, dimanche dernier.

« Je ne veux pas jouer la game, est-ce que c’est un parti par rapport à l’autre, mais je comprends et j’accepte que Sainte-Marie-Saint-Jacques, c’est un milieu de vie », a affirmé le maire en point de presse.

Denis Coderre reconnaît que la croissance démographique dans la couronne de Montréal nécessite des ajustements à la carte électorale, mais il rappelle que le DGE a déjà emprunté d'autres avenues, comme l'augmentation du nombre de députés provinciaux.

Voir aussi :

INOLTRE SU HUFFPOST

Les citations politiques de 2017