DIVERTISSEMENT

Theodore Ushev, l'autre cinéaste québécois aux Oscars

10/02/2017 10:29 EST | Actualisé 10/02/2017 10:30 EST

Avec Arrival, le cinéaste québécois Denis Villeneuve a récolté huit nominations aux Oscars. Il n'est toutefois pas le seul réalisateur québécois à espérer monter sur la scène du Kodak Theatre le 26 février pour récupérer une statuette. Avec avec son film Vaysha, l'aveugle, le cinéaste Theodore Ushev est finaliste dans la catégorie du meilleur court métrage d'animation.

Theodore Ushev s'en va aux Oscars, une première dans sa carrière. Il doit donc s’y préparer et se doter d'un habit des grandes occasions. Nœud papillon, complet noir, chaussures cirées : tout y est pour le grand soir.

«C'est comme un rêve, je ne suis pas encore réveillé, je pense.» - Theodore Ushev

Son film Vaysha, l'aveugle, une production de l'ONF, est en lice dans la catégorie du meilleur court métrage d'animation.

Le film d'animation a reçu le prix du meilleur court métrage au Festival du film francophone d'Angoulême en août dernier.

Narré par Caroline Dhavernas dans sa version française, Vaysha, l'aveugle raconte l'histoire d'une petite fille née avec l'œil droit qui voit dans le passé, et le gauche, dans le futur. Le présent n’existe donc pas à ses yeux. Le scénario est inspiré d'une nouvelle de Georgi Gospodinove, un bon ami et compatriote bulgare d'Ushev.

Vaysha l'aveugle (Extrait 1) from NFB/marketing on Vimeo.

-

Durant les huit petites minutes que dure son film, Theodore Ushev voulait lancer un message.

«Il faut vivre maintenant, il faut agir maintenant. […] Parfois, on oublie que c'est maintenant qui compte, notre futur dépend de notre action maintenant.» - Theodore Ushev

Sa nomination a aussi défrayé la chronique en Bulgarie, son pays d'origine : « C'est devenu une cause nationale, je vous jure, ils vont envoyer la télé sur le tapis rouge, spécialement pour moi. »

Sa nomination aux Oscars apporte de la joie, mais aussi son lot de travail. Le cinéaste s'apprête à faire la tournée de plus de 40 studios d'Hollywood afin d'inciter les membres de l'académie à voter pour son court métrage.

« Dans cette projection, on doit présenter mieux notre film, pour exprimer ce qu'on voulait faire, pourquoi on est là, pour montrer que les films de l'Office national du film ont une valeur intemporelle », explique le cinéaste.

Theodore Ushev n'est pas seul dans cette aventure. Son producteur, Marc Bertrand, est là pour l'appuyer : « Le film va être envoyé aux 8000 membres [de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences], et ces 8000 membres-là, il faut qu'on les initie aux courts métrages afin qu'ils puissent voter. »

Quoiqu'il arrive le 26 février, Theodore Ushev sera fier d'avoir représenté le Canada aux Oscars.

Il ne rêve pas d'une nouvelle vie ni d'une grande carrière hollywoodienne.

Tout ce qu'il souhaite, c'est de continuer à jouir d'une grande liberté pour réaliser les films qui lui plaisent.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les nommés aux Oscars 2017 et son tapis rouge