NOUVELLES

Les différences entre les véhicules hybrides, hybrides enfichables et électriques

10/02/2017 09:04 EST | Actualisé 10/02/2017 09:05 EST
EcoloAuto

L’économie de carburant et la réduction des émissions polluantes sont au cœur des préoccupations de tous les constructeurs automobiles à l’heure actuelle, de Honda à Hyundai en passant par Porsche et Ferrari.

Cet engouement envers l’efficacité s’explique en partie par la mise en vigueur de normes environnementales de plus en plus strictes pour les véhicules neufs, mais également par l’intérêt croissant des consommateurs envers des véhicules plus économiques et donc plus abordables. C’est pourquoi les manufacturiers multiplient les nouveaux modèles hybrides, hybrides enfichables et électriques.

Il y a 20 ans, la Toyota Prius devenait la première voiture hybride à être développée et commercialisée à grande échelle. Plus de 8 000 Toyota Prius ont trouvé preneur au Canada l’an dernier, mais l’on oublie qu’il a fallu plusieurs années avant que le modèle cesse d’être considéré comme une voiture de niche pour quelques consommateurs écolos et excentriques.

Aujourd’hui, nous avons plusieurs modèles à moteur 100 % électrique ou partiellement électrique sur le marché, mais les ventes ne sont pas en croissance pour autant. Selon Don Romano, PDG de Hyundai Canada, cette réalité s’explique en partie par un manque d’information disponible au public expliquant ces différentes technologies.

Le grand patron de Hyundai s’est entretenu avec une poignée de journalistes lors du lancement de la nouvelle Hyundai Ioniq à Kelowna en Colombie-Britannique. On ne peut parler en détail du modèle pour l’instant (un essai complet suivra d’ici quelques semaines), mais il s’agit de la première voiture entièrement électrifiée de Hyundai. Elle sera offerte en version hybride, hybride enfichable et 100 % électrique.

Elle offrira donc beaucoup de variété et de choix, mais pour certains acheteurs, il peut être difficile de déterminer quel type de motorisation convient le mieux à nos besoins.

Voici donc un petit résumé des différentes motorisations électrifiées que nous retrouvons sur le marché à l’heure actuelle.

LIRE AUSSI:

» Elon Musk explique le logo Tesla

Hybride

La motorisation la plus rependue des trois, les moteurs hybrides combinent un moteur à essence avec un moteur électrique qui est alimenté par une batterie la plupart du temps au lithium-ion. À l’heure actuelle et jusqu’à l’arrivée de la Ioniq et du Kia Niro, seule la Toyota Prius est offerte exclusivement avec un moteur hybride (en plus d’une version hybride rechargeable). La plupart des autres véhicules hybrides offerts sur le marché sont une version dans une gamme de modèles propulsés par des moteurs à essence.

L’avantage d’un moteur hybride est qu’il ne compte pas uniquement sur le moteur à essence pour propulser la voiture et par conséquent la motorisation traditionnelle peut être plus petite et plus économique. Grâce à l’apport du moteur électrique, le moteur à essence est moins sollicité et la consommation de carburant diminue.

Les performances sont généralement équivalentes à celles d’un moteur conventionnel à puissance similaire, et la seule réelle différence se retrouve au niveau des freins qui servent à recharger la batterie en récupérant l’énergie générée lors du freinage. On ressent donc une légère différence dans le comportement des freins, mais on s’habitue rapidement.

En contrepartie, l’économie de carburant diminue considérablement avec un véhicule hybride comparativement à un véhicule à moteur normal de puissance équivalente, mais le prix de l’hybride sera supérieur.

Hybride enfichable

Comme les véhicules hybrides, les hybrides enfichables (ou rechargeables) utilisent un moteur à essence combiné à un moteur électrique pour faire avancer les roues. Par contre, la batterie qui alimente le moteur électrique est plus grosse et permet donc à la motorisation électrique de prendre plus de responsabilités. Il est donc possible de rouler en n’utilisant que le moteur électrique et ainsi de ne pas consommer de carburant sur une courte distance.

Cette distance varie entre 15 et 85 kilomètres en fonction du modèle et de la technologie développée par le constructeur. En termes concrets, cela signifie qu’il est possible d’effectuer la grande majorité de nos déplacements quotidiens sans consommer de carburant, mais que nous pouvons aussi parcourir de plus grandes distances sans problème, comme n’importe quelle autre voiture, car une fois la batterie à plat, le moteur à essence prendra le relais.

Pour plusieurs consommateurs, un véhicule hybride enfichable permet de se rendre au travail toute la semaine sans utiliser d’essence ce qui est un avantage indéniable. Cela dit, les véhicules hybrides rechargeables sont souvent plus dispendieux, et il faut également prévoir l’installation d’une borne de chargement à domicile pour brancher le véhicule la nuit et recharger les batteries.

Voiture électrique

La voiture électrique, comme son nom l’indique, ne fait appel qu’à une motorisation électrique alimentée par une batterie avec une capacité encore plus grande qu’une voiture hybride ou hybride enfichable. La majorité des voitures électriques sont en mesure de parcourir entre 100 et 160 kilomètres une fois la batterie pleinement rechargée, mais de nouveaux modèles introduits récemment comme la Chevrolet Bolt poussent l’autonomie à près de 400 kilomètres.

L’autonomie de la nouvelle Ioniq version électrique sera pour sa part de 200 kilomètres environ. Les constructeurs semblent avoir compris qu’une autonomie de 100 kilomètres n’est pas suffisante pour les besoins de la majorité des consommateurs, et il faut s’attendre à voir de nouveaux modèles électriques qui repousseront continuellement les limites au niveau de la distance atteignable au cours des prochaines années.

L’avantage d’une voiture électrique est évidemment qu’on ne consomme pas d’essence. Le désavantage est que nous devons planifier nos déplacements plus longs et nous assurer qu’une borne de chargement se trouve sur notre chemin. De plus, il faut souvent attendre quelques heures (il est possible de recharger plus rapidement avec des bornes plus performantes, mais celles-ci ne sont pas très répandues à l’heure actuelle) pour recharger notre véhicule électrique ce qui allonge notre trajet.

Il faut donc faire des concessions. Plusieurs propriétaires de véhicules électriques sont très heureux de les faire, tandis que d’autres attendent de voir des modèles avec une plus grande autonomie et un prix raisonnable pour se convertir à la technologie.

En terminant, mentionnons qu’au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique, les gouvernements offrent des incitatifs variant entre 500 $ et 14 000 $ en fonction de la province et du type de modèle. Les voitures électriques reçoivent bien sûr les rabais les plus avantageux, mais tous les véhicules incorporant un moteur électrique obtiennent un rabais quelconque dans ces trois provinces.


VOIR AUSSI: