NOUVELLES

Un juge fédéral bloque le décret anti-immigration de Donald Trump (VIDÉO)

03/02/2017 09:10 EST | Actualisé 04/02/2017 08:13 EST

Un juge fédéral de Seattle a bloqué temporairement vendredi le décret du président américain Trump interdisant l'entrée aux États-Unis pour les ressortissants de sept pays musulmans, le revers le plus important pour cette mesure très controversée.

Cette injonction temporaire du juge fédéral James Robart est valide sur l'ensemble du territoire américain, le temps qu'une plainte déposée lundi par le procureur de l'État de Washington, Bob Ferguson, soit examinée entièrement.

Les juges fédéraux de plusieurs autres États ont également statué contre l'interdiction depuis qu'elle a été décrétée vendredi dernier, notamment en Californie et dans l'État de New York, mais la décision du juge Robert est celle dont la portée est la plus vaste.

M. Ferguson a porté plainte lundi pour invalider des points clés du décret présidentiel, qui ferme les frontières des Etats-Unis aux réfugiés pendant quatre mois et aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen) pendant trois mois. Les Syriens font l'objet d'une interdiction sans limitation de durée.

"La constitution a vaincu aujourd'hui", a déclaré M. Ferguson après l'annonce de la décision. "Personne n'est au-dessus de la loi, pas même le président".

Le gouverneur de l'État de Washington Jay Inslee a quant à lui qualifié la décision de "victoire éclatante" mais a averti que la bataille pour annuler le décret de M. Trump n'était pas terminée.

M. Ferguson affirmait dans sa plainte que l'interdiction décrétée par le président allait à l'encontre des droits constitutionnels des immigrés et de leurs familles, car elle visait particulièrement les musulmans.

Les avocats représentant l'administration Trump ont répliqué que le président bénéficie de vaste pouvoir et qu'il est dans son droit en signant un décret pour protéger les Américains.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter