POLITIQUE

«Pardon de ne pas en avoir fait assez», dit le député Joël Lightbound aux musulmans

01/02/2017 04:45 EST | Actualisé 01/02/2017 05:39 EST

Le député de Louis-Hébert, Joël Lightbound a demandé pardon à ses concitoyens musulmans pour « ne pas en avoir fait assez » pour lutter contre les discours haineux. Une déclaration sobre et sentie, qui lui a valu une ovation tous partis confondus, mercredi à la Chambre des communes.

Joël Lightbound, qui représente le comté où se situe le Centre culturel islamique de Québec visé par l’attaque de dimanche, a d’abord voulu rendre hommage aux six victimes, assassinées « froidement et lâchement ».

« Khaled Belkacemi, Azzeddine Soufiane, Aboubaker Thabti, Abdelkrim Hassane, Mamadou Tanou Barry et Ibrahima Barry étaient des pères et des maris, des frères et des fils, des hommes droits, des hommes bons. »

Le député a alors offert ses sympathies à l'ensemble des musulmans de Québec qu’il a côtoyés toute sa vie. À toute la communauté, il a aussi voulu exprimer ses regrets.

«Aujourd’hui, je veux aussi leur demander pardon. Pardon d’avoir observé, ces dernières années, leur ostracisation et leur stigmatisation, d’avoir vu prendre racine dans le cœur de mes semblables la peur, la méfiance et la haine, d’avoir fait de mon mieux pour y répondre, mais de ne pas en avoir fait assez.» - Joël Lightbound, député fédéral de Louis-Hébert

« Parce que si les mots ont des conséquences, les silences aussi ont des conséquences. Plus jamais. Vous êtes à Sainte-Foy chez vous, vous le serez toujours », a-t-il enchaîné.

« Maintenant, j’espère sincèrement que vous trouverez la force dans vos cœurs de faire ce que tant vous ont refusé, et de voir à travers la noirceur qui plane sur notre société la lumière qui y reste », a-t-il conclu, le visage grave, en ajoutant « salam aleykoum », qui signifie « que la paix soit avec vous », en arabe.

Le jeune député, que l’on a vu présent à plusieurs événements organisés à Québec depuis le drame de dimanche, a alors reçu un tonnerre d’applaudissements de ses pairs, quelques instants avant le début de la période de questions.

À VOIR AUSSI


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Attentat à la mosquée de Québec