NOUVELLES

Nikki Haley, l'ambassadrice américaine aux Nations unies, annonce ses couleurs

27/01/2017 12:46 EST | Actualisé 27/01/2017 12:50 EST

La nouvelle ambassadrice des États-Unis auprès de l'ONU n'a pas mis de temps à annoncer ses couleurs.

L'administration Trump, a dit Nikki Haley, entend témoigner de la force des États-Unis, dire ce qu'elle pense et défendre ses alliés - et que les pays qui s'y opposent soient prévenus: "Nous prenons des notes".

Mme Haley s'est adressée à la presse dès son arrivée au siège des Nations unies pour la toute première fois. Elle a déclaré être "très heureuse d'être ici", avant de lancer que "vous allez constater un changement dans notre comportement. Il n'est plus question de travailler plus fort, il faut travailler plus intelligemment".

Les États-Unis sont un membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies. Ils fournissent 22 pour cent du budget habituel de l'ONU et défraient 28 pour cent des coûts de ses missions de maintien de la paix. Mme Haley a déclaré que le président Trump veut jeter un "regard neuf" sur la situation.

Elle a ainsi promis d'améliorer ce qui fonctionne déjà bien, d'essayer de réparer ce qui fonctionne moins bien, et de se débarrasser des choses inutiles.

Ne mettant pas de gants blancs et n'utilisant aucune des nuances diplomatiques habituellement entendues aux Nations unies, Mme Haley a dit que les alliés des États-Unis pourront compter sur eux, si les États-Unis peuvent compter sur leurs alliés.

"(Pour les autres), nous prenons vos noms en note, a-t-elle averti. Nous nous assurerons d'y répondre de manière appropriée. C'est un moment de force. C'est un moment d'action. Le moment est venu d'accomplir des choses."

L'ancienne gouverneure de la Caroline du Sud est ensuite allée se présenter au nouveau secrétaire général des Nations unies, António Guterres, qui est en poste depuis le 1er janvier.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter