POLITIQUE

Claude Surprenant exclu du caucus de la CAQ

24/01/2017 12:29 EST

Le député Claude Surprenant a été exclu mardi du caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Plus tôt en journée, il avait été déjà été rétrogradé par son chef François Legault dans ses fonctions parlementaires.

Dans une conférence de presse, à la fin d'un caucus caquiste, M. Legault a annoncé qu'il avait demandé à M. Surprenant de se retirer pendant une enquête du commissaire à l'éthique Jacques Saint-Laurent.

"À chaque jour, il y a une nouvelle information qui s'accumule et dans l'ensemble, on ne peut pas tolérer de garder Claude avec nous dans le caucus", a-t-il dit.

M. Legault a expliqué que l'accumulation d'interrogations entourant la gestion de M. Surprenant l'a incité à exiger son départ temporaire.

"Ce sont des éléments qui s'accumulent, a-t-il dit. S'il y en avait eu un, s'il y en avait eu deux, mais là il y en a trois, il y en a quatre, il y en a cinq. Moi je pense que ma responsabilité, c'est qu'on s'assure de protéger la valeur de l'intégrité à la CAQ."

La découverte qu'un séjour avec ses enfants, remboursé par l'Assemblée nationale, avait été fait à Québec en plein été a changé la donne, a expliqué M. Legault.

"J'ai posé la question à quelques employés de l'Assemblée nationale qui ne se rappellent pas l'avoir vu au bureau ce jour-là", a-t-il dit.

Lundi, la CAQ avait affirmé que M. Surprenant était allé à son bureau afin de travailler sur le dossier de l'entreprise Uber.

Jusque-là, la CAQ ignorait la date de ce séjour au milieu des vacances de la construction, a indiqué le chef caquiste.

"Ça explique la décision que j'ai prise aujourd'hui", a-t-il dit

Selon le chef caquiste, les faits s'accumulent alors que M. Surprenant avait omis d'indiquer d'autres éléments qui pourraient susciter la controverse.

"D'une certaine façon on ne sait pas s'il a menti quand il a dit qu'il n'y en avait pas d'autres, a-t-il dit. Mais là ça s'accumule et il y a beaucoup de questions."

Le député avait perdu ses titres de responsable des transports ainsi que des mines et forêts.

M. Surprenant avait notamment dû rembourser près de 500 $ pour de fausses réclamations de frais de kilométrage alors qu'il faisait du covoiturage avec un autre député, durant l'hiver 2015.

Le député Éric Caire avait affirmé mardi matin que la controverse entourant les dépenses de M. Surprenant nuit au discours d'intégrité et de rigueur budgétaire défendu par la Coalition avenir Québec (CAQ).

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter