NOUVELLES

May reste évasive sur un essai de missile raté au large de la Floride

22/01/2017 01:36 EST
POOL New / Reuters
Britain's Prime Minister Theresa May delivers her keynote "Brexit speech" in Lancaster House in London, 17 January 2017. REUTERS/Facuno Arrizabalaga/Pool

La première ministre britannique a refusé de dire dimanche si elle était au courant de l'envoi d'un missile non armé qui aurait dévié de sa trajectoire le long des côtes de la Floride l'an dernier.

Theresa May a affirmé à la BBC avoir une confiance sans réserve envers le système de dissuasion nucléaire Trident du Royaume-Uni, mais n'a pas confirmé ou infirmé les informations ayant circulé selon lesquelles le test d'un missile balistique conçu pour transporter des ogives nucléaires aurait échoué.

La première ministre a été questionnée sur le test de missile après que le Sunday Times eut indiqué qu'un missile non armé lancé d'un sous-marin au large des côtes de la Floride en juin avait dévié de sa trajectoire et pourrait avoir pris la direction des États-Unis.

Le journal a soutenu que des hauts responsables gouvernementaux avaient décidé de dissimuler l'échec d'un missile balistique Trident II D5 en raison d'un débat à venir le mois suivant au Parlement sur l'avenir du système vieillissant Trident, pièce centrale du programme britannique de dissuasion nucléaire.

Le gouvernement britannique n'a pas confirmé les informations rapportées par le journal.

Un communiqué publié sur un blogue du ministère de la Défense indique qu'il y avait eu "un lancement de routine d'un missile non armé Trident à partir du HMS Vengeance" en juin.

"J'ai une confiance absolue envers nos missiles Trident", a dit Mme May, dimanche, lorsque questionnée à savoir si elle était au courant d'un possible essai raté lorsqu'elle s'est adressée au Parlement en juillet. "Lorsque j'ai fait ce discours à la Chambre des communes, nous parlions de la pertinence ou non de réaffirmer notre engagement envers Trident", a-t-elle poursuivi.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter