NOUVELLES

Le recul des prix des aliments réduit l'impact de la hausse de l'essence

20/01/2017 08:34 EST | Actualisé 20/01/2017 08:35 EST
FangXiaNuo via Getty Images
Shopper checking list in supermarket aisle

La cadence annuelle de l'inflation canadienne a augmenté en décembre, mais cette accélération était moins importante que prévu en raison d'une baisse des prix des aliments, qui a contrebalancé l'augmentation des prix de l'essence à la pompe.

L'indice des prix à la consommation de Statistique Canada a grimpé de 1,5 pour cent en décembre, par rapport au même mois l'an dernier, a indiqué l'agence fédérale. En comparaison, l'inflation annuelle observée en novembre s'était établie à 1,2 pour cent.

Les économistes misaient en moyenne sur une inflation annuelle de 1,7 pour cent en décembre.

Les prix ont avancé dans sept des huit grandes catégories étudiées par Statistique Canada. Le groupe des aliments a été le seul à reculer. Sa baisse de 1,3 pour cent sur une base annuelle était la troisième en autant de mois.

Selon l'économiste Nick Exarhos, de la Banque CIBC, une grande partie de la faiblesse des prix des aliments peut être attribuée à la vigueur relative du dollar canadien et de son impact sur les prix des biens importés.

Le huard valait le mois dernier 2 à 3 cents US de plus qu'en décembre 2015.

"Si la faiblesse du dollar canadien expliquait en partie le chou-fleur dispendieux de l'an dernier, l'appréciation de la devise, d'une année à l'autre, réussit à limiter les prix dans cette catégorie", a affirmé M. Exarhos. Il a cependant ajouté que l'effet de freinage des aliments sur l'inflation d'ensemble devrait d'amoindrir tout au long de l'année.

Même s'il vaut plus qu'il y a un an, le huard a montré des signes de faiblesse cette semaine, dans la foulée des commentaires du gouverneur de la Banque du Canada. Celui-ci a indiqué que la possibilité d'une baisse du taux d'intérêt directeur était toujours possible, même si le taux directeur de la banque centrale a été maintenu à 0,5 pour cent pour l'instant.

Selon M. Exarhos, puisque la hausse des prix du pétrole brut est attribuable à l'entente de baisse de production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), les prix de l'essence devraient conserver leur vigueur.

"Nous nous attendons aussi à observer une tendance à la hausse pour l'énergie, les prix moyens des stations-service ayant accéléré en janvier alors que nous avions de très faibles prix il y a un an", a-t-il précisé.

L'indice des prix du secteur des transports a avancé de 3,0 pour cent en décembre par rapport à l'an dernier, alors que les prix de l'essence ont gagné 5,5 pour cent. L'indice des prix du logement a gagné 2,1 pour cent.

Sur une base mensuelle, la cadence de l'inflation a accéléré dans six provinces, ralenti dans deux autres et est restée inchangée dans les deux dernières.

Statistique Canada a en outre dévoilé ses trois nouveaux indices des prix à la consommation (IPC) pour l'inflation de base, que la Banque du Canada a commencé à utiliser pour étudier la tendance sous-jacente de l'inflation.

L'IPC-comm s'est établi à 1,4 pour cent en décembre, tandis que l'IPC-méd était de 2,0 pour cent et l'IPC-tronq, de 1,6 pour cent. Statistique Canada explique que l'IPC-comm extrait les mouvements communs des prix entre les catégories du panier de l'indice des prix

à la consommation. L'IPC-méd représente quant à lui la variation de prix se situant au 50e centile de la distribution des variations de prix au cours d'un mois donné, pondérée selon les poids des composantes dans le panier d'achats. Finalement, l'IPC-tronq exclut les composantes dont les taux de variation se situent dans les queues de distribution des variations de prix.

Pour l'ensemble de 2016, l'augmentation annuelle moyenne de l'indice des prix à la consommation s'est chiffrée à 1,4 pour cent. En comparaison, l'inflation annuelle moyenne avait été 1,1 pour cent en 2015 et de 2,0 pour cent en 2014.

En excluant l'essence, l'inflation annuelle moyenne était de 1,8 pour cent l'an dernier, après avoir été de 2,0 pour cent l'année précédente.

Par ailleurs, Statistique Canada a dévoilé vendredi les données sur les ventes des détaillants en novembre. Celles-ci ont augmenté de 0,2 pour cent pour s'établir à 45,2 milliards $. Les économistes s'attendaient plutôt à une augmentation de 0,5 pour cent, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.


VOIR AUSSI:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter