NOUVELLES

Des colis contenant du carfentanil saisis pour la première fois au Québec

18/01/2017 05:08 EST | Actualisé 18/01/2017 05:09 EST
Mark Blinch / Reuters
A Canada Border Services Agency (CBSA) officer watches during a tour of the Infield Terminal, at Toronto Pearson International Airport, that is set up as a temporary port-of-entry for Syrian refugees entering Canada in Mississauga, December 8, 2015. REUTERS/Mark Blinch

L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a annoncé avoir saisi pour la première fois au Québec deux colis contenant du carfentanil, une substance 100 fois plus puissante que le fentanyl, un opioïde tristement célèbre pour être au coeur de nombreux cas de surdoses mortelles.

Les deux colis provenaient de la Chine et contenaient 209 grammes de carfentanil. Ils ont été saisis le 22 décembre à l'Aéroport international de Montréal-Mirabel et devaient être acheminés à deux adresses résidentielles différentes de la région de la Montérégie.

Les analyses en laboratoire ont confirmé la présence du très puissant opioïde, a expliqué la responsable des relations avec les médias de l'ASFC, Jacqueline Roby.

Cette dernière a souligné que "ce n'est pas tellement la quantité (saisie) qui est impressionnante, mais la puissance de cette drogue-là", relevant qu'une dose "plus petite qu'un grain de sel" de carfentanil peut être mortelle pour un être humain.

L'ASFC estime que 209 grammes de carfentanil forment une quantité comportant plus de 10 millions de doses potentiellement mortelles.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a pris le relais de l'enquête qui se poursuit.

"En termes de grammes, d'autres saisies ont été plus massives que ça, plus grosses, mais en termes de quantité de doses de drogue, c'est énorme", a dit Mme Roby.

D'autres saisies de carfentanil ont précédemment été faites par l'ASFC au pays, dont plusieurs à Vancouver, mais il s'agit de la première fois que les autorités décèlent un colis en contenant dans la région du Québec, a-t-elle affirmé.

Du côté du fentanyl, l'opioïde était en cause dans 85 saisies effectuées en 2016, a noté la responsable des relations avec les médias de l'ASFC. Dans 62 de ces cas, les colis étaient envoyés par la poste (Poste Canada), le moyen d'envoi le plus souvent privilégié, a-t-elle précisé.

Au Québec, neuf colis postaux contenant du fentanyl ont été interceptés. Cinq autres ont transité par services de livraison privés tels que Purolator.


VOIR AUSSI:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter