DIVERTISSEMENT

Paul Arcand revient à TVA

17/01/2017 12:28 EST

Après avoir fait la pluie et le beau temps avec ses entrevues coup de poing

à TVA au tournant des années 2000, Paul Arcand se lance dans un nouveau

projet, à la même antenne.

L’homme de confiance des matins du 98,5 FM mènera à nouveau de grandes

entrevues, dès l’automne prochain, dans Conversation secrète, une

série de tête-à-tête événementiels réalisée par Jean Lamoureux et produite

par Guy Villeneuve, du groupe Fair Play.

C’est ce qu’on a annoncé lors d’une conférence de presse très courue, mardi

matin. Une dizaine de rencontres de 60 minutes sont prévues, mais aucune

date de diffusion n’a encore été arrêtée. Ces «conversations secrètes»

pourraient donc être toutes condensées à l’automne 2017, ou alors étalées

un peu partout en 2017-2018, c’est à voir.

Politiciens, athlètes, artistes, gens d’affaires, personnalités de tous

horizons qui ont envie de faire le point sur leur vie et de se vider le

cœur, bref, invités qui veulent vraiment parler, qui ont des choses à dire,

qui n’ont besoin que d’une tribune pour le faire à grande échelle, sans

multiplier les passages dans tous les médias : Paul Arcand souhaite

s’entretenir avec des voix qui ont le goût de se confier et qui, surtout,

n’ont pas la langue de bois.

Il ne sera absolument pas question, ici, de marteler des dates de

spectacles ou de promouvoir livres ou albums. On ne sera ni dans la

complaisance, ni dans l’attaque mais, fidèle à lui-même, Arcand tentera

toujours d’obtenir de vraies réponses. Par exemple, Guy Cloutier serait un

excellent candidat à interviewer à Conversation secrète.

«Je veux faire des entrevues avec des gens qui en donnent peu, qui,

parfois, ne veulent en donner qu’une seule, a illustré Paul Arcand. Je sais

qu’on est au Québec et que ce n’est pas toujours facile, mais je pense que

ça peut se faire.»

«On ne fait pas une entrevue de la même façon avec quelqu’un qui est dans

une controverse et avec, par exemple, un père qui a oublié son enfant dans

sa voiture. Il y a des entrevues où il faut amener une personne hors de son

terrain habituel ; dans d’autres cas, il faut confronter gentiment. Ce ne

sera pas un hot seat de 30 minutes sur l’actualité avec un

ministre ; ça, je le fais à la radio tous les jours. L’idée, c’est de bien

cibler les gens. J’ai des noms en tête, mais la liste peut changer le mois

prochain», a ajouté le communicateur.

Est-ce que Conversation secrète heurtera Tout le monde en parle

et enlèvera quelques convives possibles à Guy A.Lepage? On verra bien.

En mouvement

Pourquoi «secrète»? Parce qu’avec les 10 caméras cachées qui capteront

l’entretien – la signature de Jean Lamoureux, maître d’œuvre de grands happenings

de variétés tels Star Académie, Sur invitation seulement et les spectacles de

Céline Dion, se fera certainement sentir -, les interlocuteurs de Paul

Arcand n’auront pas l’impression d’être scrutés comme d’ordinaire sur un

plateau de télévision. On suppose que, le stress de la lentille en moins –

toujours présent, même chez les plus habitués -, les confidences couleront

plus facilement.

Autre caractéristique de Conversation secrète, les entrevues y

seront réalisées en déplacement, à pied, dans les rues de Montréal ou d’une

autre ville, dans un lieu significatif pour l’invité(e) du jour. Il n’y

aura en principe qu’un long échange par épisode.

Cette nouveauté est l’adaptation d’un format français d’envergure qui a

porté le même nom sur Canal+, entre 2013 et 2016. Vincent Cassel, Gérard

Depardieu, Omar Sy, Tony Parker, Arnaud Lagardère et les politiciens Alain

Juppé, Christiane Taubira et Manuel Valls s’y sont ouverts à l’animateur

Michel Denisot.

À la télévision, Paul Arcand a fait ses débuts à TQS, dans les années 1980,

dans un «show weird en tabarouette», a rigolé le principal

intéressé. Il menait alors une ligne ouverte devant la caméra. «Ce n’était

pas bien bon, c’était vraiment mauvais, vraiment nul.» Une minisérie plus

tard, toujours à TQS, il a ensuite abouti à TVA, où il a piloté Arcand,

de 2000 à 2005. On se souvient qu’il discutait alors avec

les acteurs de l’actualité brûlante du moment. Il est ensuite revenu sur la

chaîne à quelques reprises pour des spéciaux épisodiques liés à divers

sujets.

Paul Arcand l’a précisé d’entrée de jeu mardi, il ne tenait pas à refaire

de la télé simplement pour le plaisir de voir son visage à l’écran.

«J’avais un certain nombre de critères», a-t-il avoué. Il attendait une

formule qui l’interpellerait et a quand même hésité lorsque la proposition

de Conversation secrète est venue à lui, au printemps dernier, à

la fin de sa saison de radio. Il lui a d’abord fallu visionner quelques

tranches de la mouture originale, et qu’on lui confirme qu’il allait

travailler avec Fair Play et Jean Lamoureux, avant qu’il plonge dans

l’aventure.

«La liberté, la marge de manœuvre, c’est important pour moi. Il faut avoir

du plaisir dans ce qu’on fait. J’ai du plaisir à la radio, et je voulais

faire de la télé avec des gens avec qui j’avais envie de travailler.»

Le fait que ce nouvel engagement ne se déploie pas à un rythme hebdomadaire

a contribué à convaincre celui qui a signé un contrat à long terme avec

Cogeco, et qui est donc au 98,5 pour y rester, malgré sa collaboration à

TVA.

«Un contrat à long terme… signé il y a longtemps», a-t-il ricané, mardi,

avant de préciser : «On est encore là pour quelques années».

Les tournages de Conversation secrète commenceront au printemps.

La direction de TVA a profité de l’annonce de mardi pour indiquer que Virages, la série de Marie-Claude Barrette, n’a pas été renouvelée pour l’instant, mais pourrait revenir de façon sporadique.

Quelques faits sur Paul Arcand

- Né à Saint-Hyacinthe au début de la Révolution tranquille

- Bachelier en Science politique de l’Université de Montréal

- A débuté sa carrière à la station de radio CKBS, dans sa région natale,

où il a livré ses premiers bulletins de nouvelles dans les années 1970

- Est parti pour Montréal en 1980 pour devenir journaliste à CKVL

- S’est joint à l’équipe de reporters de CJMS l’année suivante et est

devenu directeur des nouvelles et directeur du groupe Radiomutuel en 1985

- A intégré l’équipe de CKAC en 1994 et y a été chef d’antenne de Bonjour Montréal, jusqu’à son entrée au 98,5 FM, en 2004

- En 2005, il a proposé le documentaire Les voleurs d’enfance, qui

a généré 1,7 million de dollars aux guichets, un record pour le genre

- En 2007 et 2012, il dévoilait deux autres documentaires, Québec sur ordonnance et Dérapages

- Récipiendaire du Métrostar du Meilleur animateur d’émission d’affaires

publiques de 2002 à 2005 et du Prix Artis dans la même catégorie, en 2007


INOLTRE SU HUFFPOST

  • ARRESTED DEVELOPMENT
    Homes.com
  • BREAKING BAD
    Homes.com
  • BUFFY THE VAMPIRE SLAYER
    Homes.com
  • GILMORE GIRLS
    Homes.com
  • MR. ROBOT
    Homes.com
  • IT'S ALWAYS SUNNY IN PHILADELPHIA
    Homes.com
  • SHERLOCK
    Homes.com
  • STRANGER THINGS
    Homes.com