DIVERTISSEMENT

10 pièces de théâtre à voir en début d'année à Montréal

12/01/2017 02:14 EST | Actualisé 12/01/2017 02:17 EST
maksicfoto via Getty Images
Empty comfortable red seats with numbers in cinema

Afin d’occuper vos sorties culturelles au cours des prochains mois, voici 10 pièces hautement attendues qui seront présentées dans 10 théâtres de la métropole.

10 pièces de théâtre à voir en début d'année à Montréal


Le déclin de l’empire américain – Espace GO (28 février au 1er avril)

Adapter un scénario pour la scène est un défi casse-gueule, spécialement quand le film original est l’un des plus grands classiques de la cinématographie québécoise. Qu’à cela ne tienne, les créateurs Patrice Dubois et Alain Farah travaillent depuis des mois sur l’adaptation du film de Denys Arcand. Sur les planches, une distribution toute étoilée défendra le tout: Alexandre Goyette, Marie-Hélène Thibault, Marilyn Castonguay, Patrice Dubois, Éveline Gélinas, Dany Boudreault, Sandrine Bisson, Simon Lacroix et Bruno Marcil.

Toccate en fugue – Théâtre d’Aujourd’hui (11 avril au 6 mai)

Avec des pièces comme Rouge Gueule, L’enclos de l’éléphant et Robin et Marion à son actif, Étienne Lepage fait partie des dramaturges dont on veut toujours voir le travail, avant même d’en connaître les détails. Cette fois, lors d’un party entre amis qui ne lève pas, l’auteur fait le portrait d’une génération près du point de rupture. Avec Sophie Cadieux, Francis Ducharme, Maxime Dénommée et Larissa Corriveau.

J’aime Hydro – Usine C (4 au 13 avril)

Explorant la relation des Québécois avec Hydro-Québec, l’évolution de la société d’État, ses erreurs, ses exploits, ses contradictions et sa place dans l’identité de ceux qu’on appelait jadis les Canadiens-français, Christine Beaulieu offre pour la première fois les 5 épisodes de son docu-théâtre fascinant, instructif, drôle et touchant.

Caligula – Théâtre du Nouveau Monde (14 mars au 8 avril)

Féru de liberté, incapable de supporter la vie ordinaire et souhaitant donner libre cours à tous ses désirs, Caligula veut faire sien l’arbre des possibles. Prenant les traits du brillant Benoit McGinnis, le personnage sera catapulté dans le Paris existentialiste des années 1940, soit le contexte de création d’Albert Camus. Une décision fort intrigante prise par le metteur en scène René Richard Cyr.

Gamètes – La Licorne (27 février au 24 mars)

La multi-talentueuse Sophie Cadieux se charge de la mise en scène du texte de Rébecca Déraspe, qui explore le destin de deux amies trentenaires, inséparables depuis l’enfance, qui seront confrontées à leurs valeurs et leurs aspirations respectives, le jour où l’une d’elle apprendra qu’elle porte un enfant trisomique.

Vol au-dessus d’un nid de coucou – Rideau Vert (21 mars au 22 avril)

Film célèbre tiré du roman de l’Américain Ken Kesey, Vol au-dessus d’un nid de coucou a été transposé au théâtre par Michel Monty. Ses mots seront portés par 15 acteurs, dont Mathieu Quesnel et l’incomparable Julie Le Breton.

Assoiffés – Théâtre Denise-Pelletier (8 au 25 février)

Multipliant les rôles à la télévision (Au Secours de Béatrice, Nouvelle Adresse, Les Simone), Rachel Gratton donnera la réplique à Philippe Thibault-Denis, le Roméo et le d’Artagnan des deux derniers étés au TNM, dans cette nouvelle version d’un texte de Wajdi Mouawad.

Harold et Maude – Duceppe (5 avril au 13 mai)

Il a 19 ans, elle en a presque 80. Il est amoureux, elle l’est tout autant. Harold et Maude se transformeront au contact l’un de l’autre, dans une histoire d’amour qui traverse les générations et les époques. Béatrice Picard et Sébastien René donneront vie à ces deux personnages quasi mythiques.

Don Juan revient de la guerre – Prospero (28 février au 25 mars)

Comment ne pas saliver d’envie à l’idée de voir réunis Marie-France Lambert, Pascale Montpetit, Maxim Gaudette, Évelyne Rompré, Mylène St-Sauveur, Kim Despatis et Évelyne de la Chenelière? Tous ces formidables acteurs raconteront l’histoire d’un Don Juan transposé dans l’après-Première Guerre mondiale, détruit, sans repère, à la recherche d’un amour abandonné.

Antigone au printemps – Salle Fred Barry (4 au 22 avril)

Le printemps se presse, les oiseaux meurent et la révolte gronde dans les rues d’un Montréal fictif. Lorsque la révolution éclate, Antigone et son frère Polynice prennent le camp opposé de leur frangin Étéocle. Peu après, quand les deux hommes seront morts, comment leur sœur arrivera à survivre et à éviter la vengeance du pouvoir, tout en restant fidèle à ses convictions? Nathalie Boisvert raconte cette histoire qui sera jouée par Léane Labrèche-d’Or, Frédéric Millaire-Zouvi et Xavier Huard.

À VOIR AUSSI: