DIVERTISSEMENT

Golden Globes 2017: Meryl Streep et autres meilleurs moments de la soirée

09/01/2017 12:46 EST

La 74e édition des Golden Globes s’est déroulée dimanche dans une atmosphère bon-enfant. La soirée a offert son lot de bonnes blagues, mais aussi plusieurs surprises et des moments poignants comme la charge anti-Trump de Meryl Streep déjà classée parmi les meilleurs discours de l’histoire du gala.

Le jury avait prévu de lui rendre hommage en lui décernant le prestigieux prix Cecil B. DeMille Lifetime Achievement Award pour l’ensemble de sa carrière. Forte de ses trente nominations et de ses huit trophées aux Golden Globes, Meryl Streep en a profité pour livrer une salve dévastatrice contre le nouveau président Donald Trump qui doit prendre ses fonctions à la Maison-Blanche le 20 janvier prochain.

La voix brisée et les larmes aux yeux, l’actrice a dénoncé sans langue de bois le manque d’empathie du président républicain qu’elle n’a jamais nommé explicitement. Elle s'est dite outrée par ses manières d’agir «irrespectueuses», notamment lorsqu’il s’en est pris durant la campagne à un journaliste handicapé du New York Times. «Cela m’a fait très mal au cœur», a-t-elle lancé avant d’ajouter, «Le manque de respect appelle le manque de respect, la violence sème la violence.»

Meryl Streep a continué dans la même verve en appelant les membres de la presse à poursuivre la résistance. Elle a aussi expliqué que la plupart des artistes à Hollywood sont de différentes origines. «Hollywood est fait de personnes nées ailleurs. Et si on devait sortir du pays tous ces acteurs, on n’aura bientôt à regarder que du football et des combats d’arts martiaux», a-t-elle déclaré.

Elle a conclu son discours par une note d’espoir en reprenant une citation de la regrettée Carry Fisher. «Comme mon amie, la princesse Leia, m’a dit un jour: "fait de l’art avec ton cœur brisé."» D’ailleurs, Carrie Fisher et sa mère Debbie Reynolds – les deux vedettes décédées à quelques heures d’intervalle en décembre dernier – ont eu droit à un bel hommage illustré par des extraits de films.

Rires et larmes

Les Golden Globes avaient pourtant commencé dans une tout autre ambiance avec en ouverture une parodie réussie du film La La Land reprenant la première scène vue dans la comédie musicale de Damien Chazelle. L’humoriste Jimmy Fallon en maître de cérémonie a réalisé sa chorégraphie aux côtés de plusieurs célébrités du petit et grand écran, dont les jeunes acteurs de la populaire série Stranger Things.

Fallon s’est même permis une danse romantique avec Justin Timberlake avant d’arriver sur la scène du Beverly Hilton Hotel à Los Angeles où se déroulait le gala. Premier accroc pour l’animateur puisque son téléprompteur est visiblement tombé en panne. Sans se laisser démonter, Fallon a comparé cet incident au récent concert raté de Mariah Carey à New York.

Même si l’ombre de Donald Trump a continué de planer pendant la cérémonie, plusieurs personnalités ont offert des moments drôles et cocasses. On pense à Kristen Wiig et Steve Carell qui ont présenté le prix du meilleur film d’animation en racontant des dramatiques souvenirs d’enfance. Quant à Goldie Hawn et Amy Schumer, elles ont fait rire la salle avec leur présentation décalée du prix du meilleur acteur dans une comédie. Rappelons que les deux actrices se connaissent très bien puisqu’elles interprètent une mère et sa fille dans la nouvelle série Snatched.

L’émotion s’est invitée plusieurs fois au gala. L’actrice Tracee Ellis Ross a dédié son trophée à toutes les Afro-Américaines. «Ceci est pour toutes les femmes de couleurs dont les idées et les histoires ne sont pas considérées comme valables ou importantes», a-t-elle dit émue sous les applaudissements. Un peu plus tard, c’était au tour de Ryan Gosling de lever son Golden Globes du meilleur acteur à la mémoire du frère de sa femme mort après un long combat contre le cancer.

Il y a également eu le vibrant plaidoyer de la comédienne Viola Davis et le rappel par Tom Hiddleson du travail des organisations humanitaires au Sud-Soudan. Mais on retiendra de cette longue soirée l’apparition de Sunny Pawar, le jeune acteur qui crève l’écran dans Lion. Le garçon de huit ans était accompagné de Dev Patel qui l’a pris dans ses bras avant de monter une séquence du film dont ils partagent tous les deux l’affiche.

LIRE AUSSI :

» Toutes les nominations et les gagnants des Golden Globes 2017

» Meryl Streep critique Trump dans un touchant discours

» Toutes les photos du tapis rouge 2017

» Les 10 plus belles tenues du tapis rouge

» Qui est derrière l'énigmatique association des Golden Globes?

» Les moments cocasses des Golden Globes à travers les années

INOLTRE SU HUFFPOST

Golden Globes 2017