POLITIQUE

Le chef du PQ, Jean-François Lisée, veut «aller plus loin» pour rejoindre les communautés culturelles

08/01/2017 04:23 EST | Actualisé 08/01/2017 04:24 EST
PC

MONTRÉAL — Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, souhaite «aller plus loin qu'avant» pour rejoindre les communautés culturelles et il croit que sa proposition de ne pas faire de référendum dans un premier mandat risque de l'avantager en ce sens.

M. Lisée annonçait dimanche après-midi, à Montréal, son plan d'action pour tenter d'attirer dans le giron péquiste les Québécois issus de l'immigration, une clientèle qui a tendance à voter davantage pour le Parti libéral du Québec (PLQ).

Pour ce faire, il a confié le mandat à sa conseillère spéciale en matière de diversité, Évelyne Abitbol, de tenter de tisser des liens avec ces électeurs.

Carole Poirier, la whip en chef du PQ et porte-parole en matière d'immigration et de communautés culturelles, s'occupera pour sa part à mobiliser les membres et ses collègues députés sur cette question.

Selon le chef du Parti québécois, le fait de mettre le référendum de côté pendant quatre ans «détendra l'atmosphère» et permettra au parti de passer plus de messages à ces communautés.

M. Lisée estime que certains de ces électeurs ne connaissent pas assez bien de son parti parce qu'ils se font toujours dire par le PLQ qu'un vote pour le PQ équivaut à un vote contre le Canada.

«Il y a des gens qui sont d'accord avec nous, mais qui ne nous connaissent pas assez (...) Nous, on a décidé de ne pas en tenir (de référendum), alors est-ce qu'on peut ouvrir les portes, les oreilles, les conversations? On pense qu'il va y avoir plus de fluidité», a-t-il expliqué.

INOLTRE SU HUFFPOST

Élection de Jean-François Lisée à la tête du PQ