NOUVELLES

Une vague de froid sur l'Europe a fait au moins 17 morts

07/01/2017 02:27 EST | Actualisé 07/01/2017 02:27 EST

L'Europe subissait samedi un pic de froid glacial, avec des températures polaires qui ont fait au moins 17 morts en Pologne et en Italie et recouvert Istanbul d'un manteau de neige.

Moscou a connu pour sa part le Noël orthodoxe le plus froid en 120 ans, avec un thermomètre tombé à environ -30°C dans la nuit.

À l'origine de cet épisode, qui devrait durer jusqu'à dimanche, des masses d'air polaire descendues de Scandinavie sur l'Europe centrale.

Dix personnes sont mortes de froid en deux jours en Pologne où les températures sont tombées en dessous de -20°C dans certaines régions.

En Italie, deux Polonais font partie des sept personnes décédées dans la vague de froid qui touche le pays depuis vendredi. Parmi les victimes figurent cinq sans-abri, dont les deux Polonais, en dépit des mesures prises dès la semaine dernière pour les accueillir avant la chute du thermomètre jusqu'à -10°C par endroits.

La neige est tombée en abondance sur l'Italie centrale, mais aussi dans les Pouilles (le talon de la botte) où les aéroports de Bari et Brindisi étaient fermés samedi matin, et même en Sicile et dans les îles Eoliennes. Plusieurs liaisons ferroviaires étaient également coupées.

En république tchèque, trois personnes dont deux sans-abri sont morts de froid vendredi et samedi à Prague, où les températures sont descendues à -15 degrés.

En Russie, la température a atteint -24°C à Saint-Pétersbourg (nord-ouest), où la police a retrouvé le corps d'un homme mort d'hypothermie dans la nuit de vendredi à samedi.

Migrants morts de froid

La tempête de neige a gagné la Turquie, paralysant Istanbul où des centaines de vols ont été annulés samedi. Environ 6.000 personnes ont été hébergées dans des hôtels de la métropole du fait de ces annulations.

Le trafic sur le détroit du Bosphore, l'un des plus fréquentés au monde, a été interrompu. Pour y pallier, le métro stambouliote devait fonctionner toute la nuit de samedi à dimanche.

En Bulgarie voisine, les corps de deux migrants clandestins irakiens ont été découverts gelés vendredi par des villageois dans une forêt du mont de Strandja (sud-est), près de la frontière avec la Turquie.

Un migrant afghan de 20 ans avait déjà été retrouvé mort de froid mardi dans le nord de la Grèce, après avoir traversé la frontière gréco-turque.

Les autorités grecques avaient annoncé le mois dernier avoir relogé tous les migrants et réfugiés dans des maisons préfabriquées et des tentes chauffées.

Il faisait 0°C samedi à Athènes et jusqu'à -15°C dans le nord du pays.

La vague de froid a également touché les pays des Balkans avec des températures atteignant -27°C. Le plateau de Pester, dans le sud-ouest de la Serbie, a été déclaré en situation d'urgence: l'accès vers des dizaines de hameaux était bloqué par des congères hautes par endroits de 4 mètres. Plusieurs villages de cette zone sont aussi sans eau ni électricités depuis deux à quatre jours.

La côte Adriatique est également affectée, notamment la région de Split, en Croatie. Ce port a connu sa température la plus basse depuis plus de 50 ans : -7°C.

Vin de glace' en Allemagne

En France, les températures de la nuit sont descendues en région parisienne jusqu'à -11°C. Plusieurs dizaines de sans-logis et des militants associatifs ont investi samedi après-midi une aile désaffectée de l'Hôtel-Dieu, grand hôpital en plein centre de Paris à côté de Notre-Dame, pour pallier au déficit de logements d'urgence.

L’Allemagne a également connu sa nuit la plus froide de l'hiver, avec -26°C enregistrés dans deux villes bavaroises (sud) et -25°C à Oberstdorf (sud-est), alors que le thermomètre chutait à -15°C à Berlin.

Les viticulteurs du Bade-Wurtemberg, dans le sud-ouest, ont fini samedi matin de vendanger les baies gelées pour le "vin de glace", récoltant des grappes de pinot noir par -11°C. Avec le temps relativement sec des dernières semaines, "la récolte de vin de glace est une réussite", s’est réjoui Kilian Schneider, président de l'association régionale des viticulteurs.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter