NOUVELLES

Du jus de betterave pour déglacer les rues utilisé à Cowansville

05/01/2017 12:14 EST | Actualisé 05/01/2017 12:14 EST
Willowpix via Getty Images
Car driver POV perspective looking through windshield while closely following a large snow plow dump truck moving slowly on a rural highway during a snow storm. The truck is piled with a mound of road rock salt which is being spread/strewn behind the vehicle as its large snow plow and side wing attached up front scrapes the road and sprays kicked up snow, slush and ice off to the side.

Cowansville se met à l'heure du jus de betterave pour déglacer ses rues. L'ingrédient mélangé au sel permet d'économiser de l'argent et de protéger l'environnement.

La Ville de Cowansville tente de réduire son empreinte écologique. C'est pourquoi elle utilise ce procédé original. « Le jus de betterave est pulvérisé directement sur le sel. Comme ça, on est optimal. On n'a aucune perte de jus de betterave. C'est de la betterave à sucre dans lesquelles on a retiré le sucre. On donne une partie de cette betterave-là aux animaux. Le restant est utilisé pour déglacer les routes », explique le surintendant aux infrastructures et immobilisations à la Ville de Cowansville, Sylvain Perreault.

En mélangeant le jus de betterave aux abrasifs, la Ville en utilise moins et ils sont plus efficaces. Comme moins de sel est utilisé, l'impact sur les cours d'eau, par exemple, est moindre. « Surtout notre lac qui est notre puise d'eau potable. Pour nous, c'est très important l'environnement », soutient M. Perreault.

Au total, la Ville estime qu'elle utilisera 30 % de moins de sel cette année grâce à cette méthode.

Le projet a coûté environ 20 000 $ pour installer les équipements nécessaires sur les véhicules de la ville. Cet investissement serait récupéré en moins de deux ans selon les estimations.

Que du positif!

« Pour le moment, c'est très concluant. Surtout dans les temps froids, on a remarqué beaucoup de positif, dans les chemins de terre ou de gravier aussi », ajoute Sylvain Perreault.

À l'heure actuelle, seulement une douzaine de municipalités ont pris ce virage.