POLITIQUE

Transferts en santé: les autres provinces et territoires ne lâchent pas le morceau

04/01/2017 06:42 EST | Actualisé 10/01/2017 05:03 EST

La stratégie du gouvernement fédéral visant à conclure des ententes bilatérales avec chacune des provinces sur les transferts en santé semble s'essouffler depuis Noël.

À la suite de l'échec des négociations pour parvenir à une entente nationale, le 19 décembre, Ottawa a conclu quelques jours plus tard des ententes séparées avec le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador. Mais les ministres de la Santé et des Finances des 10 autres provinces et territoires exigent toujours d'Ottawa une rencontre des premiers ministres afin de reprendre les discussions nationales.

Dans une lettre adressée cette semaine à Ottawa, les provinces et territoires rappellent que s'ils ont rejeté l'offre d'Ottawa, c'est parce qu'elle était insuffisante - et elle le demeure toujours.

Cette offre prévoyait une hausse de 3,5 pour cent par année des transferts fédéraux en matière de santé et le versement d'une somme de 11,5 milliards $ sur 10 ans dans un "fonds ciblé" pour la santé mentale et les soins à domicile.

"Les Canadiens s'attendent à ce que leurs gouvernements leur offrent un soutien à long terme afin que le système de santé public soit fort aujourd'hui et pour les générations futures", soutiennent les premiers ministres dans leur missive.

"Le nouveau gouvernement fédéral a été élu, en partie, avec le mandat de s'engager dans un dialogue constructif avec les provinces et les territoires pour assurer le futur des soins de santé", ajoute-t-on.

Au cabinet du premier ministre Trudeau, une porte-parole a indiqué mardi qu'aucune rencontre fédérale-provinciale des premiers ministres n'était prévue pour l'instant.

Dans leur lettre publiée mardi, les provinces et territoires réitèrent leur demande d'une hausse annuelle de 5,2 pour cent des transferts fédéraux en santé.

Le gouvernement fédéral soutient qu'il a présenté aux provinces et territoires des offres "historiques" en tenant compte de son cadre budgétaire. La ministre de la Santé, Jane Philpott, rappelle par ailleurs qu'Ottawa veut modifier le modèle canadien de système de santé, qui coûte souvent plus cher que dans d'autres pays semblables tout en étant moins efficace.

Un porte-parole de la ministre Philpott a indiqué dans un courriel que les lignes de communication avec les provinces et les territoires sont toujours ouvertes.

Après l'échec des négociations du 19 décembre, les provinces ont semblé maintenir leur front commun jusqu'à ce que trois provinces de l'Atlantique concluent des ententes séparées, les 22 et 23 décembre. Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a qualifié de "déplorable" la stratégie fédérale visant à "diviser pour régner".

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter