NOUVELLES

Obama et le premier ministre japonais à Pearl Harbor pour une visite historique (VIDÉO)

27/12/2016 05:11 EST | Actualisé 27/12/2016 05:11 EST

Le premier ministre japonais Shinzo Abe et le président américain Barack Obama ont déposé une couronne de fleurs au mémorial de l'USS Arizona à Pearl Harbor, mardi, la première visite d'un chef de gouvernement japonais dans ce lieu qui commémore la mort de centaines de militaires américains dans l'attaque japonaise de 1941. L'événement avait propulsé les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale.

Un drapeau américain trônait sur le monument et des membres de la marine américaine vêtus d'uniformes blancs attendaient l'arrivée des deux dirigeants.

Les deux leaders ont eu, plus tôt mardi, une rencontre formelle au camp H. M. Smith, un quartier général de la marine américaine et du Commandement des forces américaines dans le Pacifique.

Ils se sont serré la main assis l'un à côté de l'autre et séparés par des fleurs blanches, mais n'ont fait aucune déclaration en public. Les dirigeants _ accompagnés d'interprètes _ faisaient face aux drapeaux du Japon et des États-Unis.

La visite du premier ministre Abe avec le président Obama prouve que les anciens ennemis ont mis de côté leurs différends, selon le gouvernement japonais.

M. Abe est le premier dirigeant japonais à se rendre au mémorial situé sur les eaux au-dessus de l'épave de l'USS Arizona, à l'ouest d'Honolulu, à Hawaï.

Pour Barack Obama, il s'agit probablement de sa dernière rencontre avec un dirigeant étranger en tant que président, a indiqué la Maison-Blanche.

Shinzo Abe rend la pareille à Barack Obama, qui avait été le premier président américain en exercice à visiter Hiroshima, au Japon, où les États-Unis avaient largué une bombe atomique.

Plus de 2300 Américains ont perdu la vie le 7 décembre 1941 lorsque plus de 300 avions de chasse et bombardiers japonais se sont attaqués à la base navale américaine de Pearl Harbor. Plus de 1000 autres Américains avaient été blessés.

Dans les années suivantes, les États-Unis ont détenu près de 120 000 Nippo-Américains dans des camps d'internement avant de larguer des bombes atomiques en 1945 qui ont tué quelque 140 000 personnes à Hiroshima et 70 000 autres à Nagasaki.

M. Abe ne s'est pas rendu à Pearl Harbor pour présenter des excuses, a fait savoir son gouvernement. M. Obama ne s'était pas excusé non plus lorsqu'il avait visité Hiroshima en mai.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter