POLITIQUE

Gilles Vaillancourt est condamné à 5 ans, 11 mois et 15 jours (VIDÉO)

15/12/2016 07:15 EST | Actualisé 16/12/2016 06:24 EST

Gilles Vaillancourt, l'ancien maire de Laval, a été condamné à une peine de cinq ans, 11 mois et 15 jours.

La peine a été prononcée jeudi par le juge James L. Brunton, de la Cour supérieure, dans le même palais de justice que Gilles Vaillancourt avait inauguré comme maire en 1992.

Les parties avaient conjointement suggéré une peine de six ans pour l'ex-maire.

La peine prononcée correspond aux six ans convenus entre les parties moins les semaines qu'il a déjà passées en prison. Gilles Vaillancourt doit aussi rembourser 8,5 millions $ à la Ville de Laval.

L'ex-maire était menotté et a eu besoin de l'aide d'un gardien pour se lever au moment du prononcé de la peine.

Le 1er décembre dernier, il avait plaidé coupable à trois accusations de fraude, complot pour fraude et d'abus de confiance et accepté de rembourser quelque 8,5 millions $ à la Ville qu'il a dirigée pendant plus de deux décennies.

Gilles Vaillancourt est déjà en prison depuis ce temps.

Au moment d'enregistrer son plaidoyer de culpabilité, Gilles Vaillancourt avait lu une courte déclaration dans laquelle il disait regretter les erreurs qu'il avait commises et s'excusait.

Il avait tout de même soutenu avoir accompli "de grandes choses

à Laval" tout en disant comprendre que ses erreurs n'étaient "pas acceptables".

Gilles Vaillancourt était passible, au maximum, de 14 ans de pénitencier en lien avec les accusations de fraude et de complot pour fraude et de cinq ans pour l'accusation d'abus de confiance.

L'affaire est loin d'être classée, puisque 34 autres personnes sont accusées en lien avec les agissements du maire, une liste qui comprend notamment l'ex-directeur général de la Ville, Claude Asselin, l'ex-directeur de l'ingénierie, Claude Deguise, l'entrepreneur Tony Accurso et l'ex-vice-président de la firme d'ingénierie Dessau, Rosaire Sauriol.

En mai 2013, une opération policière a mené à l'arrestation de Gilles Vaillancourt, de Claude Asselin et de Claude Deguise, en plus d'un groupe d'entrepreneurs lavallois.

Par la suite, des accusations de gangstérisme ont été portées contre Gilles Vaillancourt pour avoir dirigé un vaste réseau de corruption et de collusion dans l'attribution des contrats municipaux à Laval.

Gilles Vaillancourt avait démissionné de son poste de maire le 9 novembre 2012 à l'issue d'un règne incontesté à Laval pendant 23 ans.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter