BIEN-ÊTRE
15/12/2016 11:00 EST | Actualisé 15/12/2016 11:24 EST

Petit garçon mort dans les bras du père Noël: une histoire romancée?

L’histoire du petit garçon qui est mort dans les bras du père Noël pourrait bien être fausse. C’est du moins ce que stipule le journal qui a rapporté la nouvelle à l’origine. Selon la rédaction du Knoxville News Sentinel, il serait impossible de vérifier les faits.

Eric Schmitt-Malzen, qui selon ses photos sur Facebook enfile le costume du père Noël fréquemment, a raconté à plusieurs agences de nouvelles avoir visité un jeune garçon qui avait un cancer en phase terminale puis qu'il était décédé dans ses bras.

Le journal explique maintenant ne pas être en mesure de vérifier l’exactitude de l’histoire et qu’il ne peut malheureusement pas la prouver ou la défendre.

M. Schmitt-Matzen, lui, jure que c’est arrivé.

« Schmitt-Matzen n’avait pas approché le News Sentinel avec cette histoire. Les informations sont venues au journal indirectement par une source connue, et M. Schmitt-Matzen a ensuite été contacté et a été questionné au sujet de l’incident. Il avait promis de protéger l’identité de la famille de l’enfant et de l’infirmière qui l’avait convoqué au chevet du petit garçon à l’hôpital. Dans les entrevues qui ont suivi, il a tenu le même discours et défendu l’histoire », écrit le journal.

« Je venais de rentrer du travail ce jour-là », a raconté M. Schmitt-Matzen, 60 ans, un ingénieur en mécanique et président de l’entreprise Packing Seals & Engineering à Jacksboro.

« Le téléphone a sonné. C’était une infirmière que je connais qui travaille à l’hôpital. Elle a dit qu’il y avait un garçon de cinq ans très malade qui voulait voir le père Noël. »

Pas le temps d'enfiler son costume, il s’est dit que la barbe et les lunettes feraient l'affaire.

«On me dit que tu pourrais manquer Noël, cette année? Pas question! Tu es mon lutin préféré!» a-t-il lancé à l'enfant, s'efforçant de garder sa bonhomie.

Schmitt-Matzen raconte que le petit garçon avait à peine la force de déballer son cadeau, un jouet de la Pat' Patrouille.

Le jeune malade avait une seule question pour le père Noël : «Il paraît que je vais mourir. Comment est-ce que je vais savoir quand je suis arrivé où je m'en vais?»

«Tu peux me rendre un grand service? Quand tu arriveras là-bas, dis-leur que tu es le lutin préféré du père Noël et c'est certain qu'ils vont te laisser entrer», a répondu le vieil homme.

À ce moment, Schmitt-Matzen raconte que l'enfant lui a fait un gros câlin, en lui demandant «père Noël, peux-tu m'aider?» Mais le père Noël n'a pas eu le temps de répondre. Le petit garçon se serait éteint dans ses bras…

L'histoire a été rapportée dans le monde et a touché de nombreuses personnes en ce temps des Fêtes.

Ce texte initialement publié sur le Huffington Post Canada a été adapté de l’anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Rencontrer le Père Noël n'est pas toujours magique