NOUVELLES

Amnistie internationale place un projet de barrage canadien dans sa mire

10/12/2016 07:10 EST | Actualisé 10/12/2016 10:43 EST

Pour la première fois, un projet de construction au Canada est la cible d'une campagne internationale d'Amnistie internationale.

Le projet de construction du barrage Site C en Colombie-Britannique est dans la mire du groupe de défense des droits de la personne.

Ce grand barrage hydro-électrique qui sera construit dans le nord-est de la Colombie-Britannique figure parmi la dizaine d'enjeux ciblés par la campagne Écrire pour les droits qui a été lancée samedi.

Amnistie internationale demande que les gens envoient des lettres aux dirigeants des pays impliqués.

Le groupe demande au premier ministre Justin Trudeau "d'arrêter la construction du barrage du site C, et de respecter l'obligation qui incombe au Canada de respecter et protéger les droits des peuples autochtones de la vallée de la rivière de la Paix, en Colombie-Britannique".

Selon lui, le futur barrage "va entraîner l'immersion de 80 kilomètres de terres de la vallée de la rivière de la Paix, la destruction de sites où les peuples autochtones chassent et pêchent, et l'engloutissement de lieux de sépulture".

Un porte-parole d'Amnistie international Canada, Craig Benjamin, a souligné l'importance de ce choix par son groupe. Il a ajouté que si le gouvernement Trudeau voulait être reconnu à l'échelle mondiale comme un grand défenseur des droits des autochtones, il faut que la communauté internationale lui rappelle ses obligations.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter