POLITIQUE

GES: deux provinces refusent de signer l'entente pancanadienne

09/12/2016 08:29 EST | Actualisé 09/12/2016 08:31 EST

Le premier ministre Justin Trudeau dit être parvenu à une entente "cadre" sur la stratégie pancanadienne de lutte contre les effets de serre bien que la Saskatchewan et le Manitoba refusent d'apposer leur signature au document.

L'opposition vigoureuse du premier ministre saskatchewanais Brad Wall n'a pas suscité l'étonnement. La surprise est plutôt venue de la Colombie-Britannique et du Manitoba, qui ont joué les trouble-fête en affirmant que le système de plafonnement et d'échange du Québec et bientôt de l'Ontario n'est pas équivalent à la taxe carbone, qui était la pierre d'achoppement pour ces trois provinces

La première ministre de Colombie-Britannique, Christy Clark, s'est finalement ralliée à l'entente et son homologue manitobain, Brian Pallister, pourrait toujours le faire plus tard.

Mme Clark disait voir un problème "d'équité" à ce que deux systèmes de fixation du prix sur le carbone puissent cohabiter.

Justin Trudeau avait annoncé que la taxe nationale sur le carbone serait imposée aux provinces n'ayant pas mis en place une bourse du carbone ou leur propre tarif. Cette taxe de 10 $ la tonne de CO2 devait entrer en vigueur à compter de 2018, puis grimper de 10 $ annuellement pour atteindre 50 $ en 2022.

Justin Trudeau a qualifié ce cadre d'"ambitieux et réalisable".

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter