POLITIQUE

Bloc québécois : un premier député soutient la possible candidature de Martine Ouellet

08/12/2016 06:29 EST | Actualisé 09/12/2016 05:36 EST

OTTAWA – Le bloquiste Xavier Barsalou-Duval saute une fois de plus dans l’arène pour appuyer la possible candidature de Martine Ouellet comme chef du Bloc québécois, cette fois-ci.

Le député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères a confirmé, jeudi, qu’il se rangerait dans son camp si la députée péquiste de Vachon décidait de solliciter la direction du seul parti indépendantiste à Ottawa.

martine ouellet

LIRE AUSSI : Martine Ouellet songe à devenir chef du Bloc québécois

Après avoir été sollicitée par des partisans, elle a confirmé qu’elle songeait à cette possibilité et qu’elle communiquerait sa décision après les Fêtes, soit en janvier ou en février.

La course à la direction du Bloc québécois devrait débuter le 4 février, soit lors du conseil général du parti. Les modalités et le calendrier seront décidés à ce moment-là.

Rhéal Fortin, le député de Rivière-du-Nord, assurera l’intérim du parti jusqu'à l'élection du nouveau chef.

Barsalou-Duval avait déjà appuyé Ouellet dans le passé, lorsqu’elle s’était présentée comme candidate à la chefferie du Parti québécois en 2014 et en 2016.

« C’est donc dire que si jamais Mme Ouellet décidait de se présenter à la chefferie du Bloc québécois, de mon côté, c’est évident que je l’appuierais. J’espère que sa réflexion sera positive », a-t-il déclaré.

Encore trop tôt pour décider

Dans l’ensemble, les députés bloquistes interrogés par le Huffington Post Québec se sont montrés favorables à la possibilité que Martine Ouellet prenne les rênes du Bloc québécois. Mais ils n’ont pas voulu prendre position tout de suite.

« Oui, c’était une bonne journée quand je me suis réveillée ce matin. On peut dire que c’est effectivement une belle nouvelle, une très belle nouvelle », s’est exclamée Marilène Gill, députée de Manicouagan, le sourire aux lèvres.

« Je me prononcerai lorsque la candidature de Mme Ouellet sera confirmée, a indiqué pour sa part Michel Boudrias, député de Terrebonne. Néanmoins, il s’agit d’une candidature d’exception à ne pas négliger. »

Marilène Gill et Michel Boudrias avaient tous deux appuyé sa candidature comme chef du Parti québécois, plus tôt cette année.

«Il n’y a aucune angoisse à avoir Martine Ouellet, demain matin, dans un débat national en face de Justin Trudeau ou des autres chefs» - Denis Trudel

« Martine Ouellet, c’est une candidature de prestige. Ça prouve que le Bloc est intéressant et capable d’attirer de bonnes candidatures », a vanté Gabriel Ste-Marie, député de Joliette, qui espère voir d’autres têtes d’affiche d’ici deux mois.

Même son de cloche du député de Mirabel, Simon Marcil, qui se dit « heureux » de voir l’intérêt d’une « candidature de qualité ». « Il est cependant trop tôt pour que je me positionne d’une façon ou d’une autre », a-t-il écrit dans une déclaration.

Le leader parlementaire et député de Montcalm, Luc Thériault, est resté plus concis dans ses commentaires.

« C’est une belle candidature », a-t-il simplement dit.

«Martine, c’est une femme passionnée»

La veille, cinq militants et partisans ont rendue publique une déclaration commune dans laquelle ils courtisaient Martine Ouellet pour qu’elle se présente à la tête du Bloc.

À leur avis, le parti a « besoin d’une personne d’expérience, de conviction, rassembleuse, avec un leadership clair, une pensée progressiste et ouverte sur les enjeux du Québec de demain ».

En entrevue, le comédien Denis Trudel, qui est l’un des co-signataires de la déclaration, se dit convaincu que la députée de Vachon amènerait plus de notoriété et de visibilité au parti à Ottawa.

denis trudel mario beaulieu

Trudel croit que Ouellet est le meilleur choix pour le Bloc. (Photo : Facebook)

« Martine, c’est une femme passionnée, convaincue. C’est une travailleuse infatigable! Elle a deux campagnes à la chefferie dans le corps, donc énormément d’expérience », a vanté l’ancien candidat bloquiste aux élections de 2015.

« Il n’y a aucune angoisse à avoir Martine Ouellet, demain matin, dans un débat national en face de Justin Trudeau ou des autres chefs », a-t-il ajouté.

En entrevue avec Radio-Canada, Ouellet a laissé entendre qu’elle pourrait demeurer députée de Vachon même si elle sollicite la direction du Bloc, pour éviter de déclencher une autre élection partielle au provincial.

Si elle est élue chef, Xavier Barsalou-Duval ne voit aucun inconvénient à ce qu’elle ne siège pas à Ottawa. « Qui dit qu’elle ne sera pas députée à Ottawa un jour? Je pense que toutes les options sont possibles. »