DIVERTISSEMENT

«Code G»: quand les garçons s'en mêlent à VRAK

07/12/2016 02:09 EST | Actualisé 07/12/2016 02:09 EST
Courtoisie VRAK

VRAK n’a pas – encore – reçu de plaintes ou de critiques pour avoir séparé les garçons et les filles en deux «codes» distincts dans sa grille-horaire, Code F et Code G. N’est-ce qu’une question de temps avant que les réseaux sociaux ne s’enflamment et qu’on dénonce cette «division», cette «genrisation» d’un concept aussi populaire chez les adolescent(e)s? Aurait-on dû, par mesure de prudence, mélanger les deux sexes et minuter avec précision le temps de parole de chacun des intervenants, des intervenantes, pour éviter que Twitter ne s’indigne en masse, que Facebook croule sous les commentaires accusateurs? Ou alors, aurait-on dû décrier bien avant le fait que les femmes aient eu droit avant les hommes à une telle tribune de franchise et d’irrévérence sur une chaîne de télévision québécoise?

Trêve d’ironie. Surfant depuis près de deux ans sur le succès de Code F, l’une de ses trois émissions les plus regardées avec MED et Jérémie, VRAK lancera le mardi 10 janvier prochain, à 21h, Code G, une copie quasi tout à fait conforme de Code F au masculin, aussi produite par Zone 3, que les téléspectateurs (trices) réclamaient semble-t-il à grands cris.

Un premier test avait été effectué au printemps dernier avec une édition spéciale, Code de gars, et s’est avéré suffisamment concluant pour qu’on aille de l’avant avec cette déclinaison. Rappelons que dans leur format original américain, sur MTV, Code F et Code G sont nés Girl Code et Guy Code.

La formule est la même, mais revisitée au masculin: cinq gars qui forment un noyau de base (Phil Roy, Adib Alkhalidey, Joey Scarpellino, Jay Du Temple et Daniel Pinet – prononcez «Pinette»), accompagnés de quelques collaborateurs (Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, Guillaume Duranceau-Thibert, Willy B.Rose, Sam Breton, Marc-Antoine Fortier et Fred Dubé), émettent leurs opinions sur des sujets donnés, parfois tabous, et établissent leurs «codes de gars» pour mieux «vivre en société» quand on emprunte le tournant de la vingtaine.

Un brin plus rythmé et frénétique que son pendant féminin, Code G épouse cependant le même style d’humour et se consomme avec autant de bonheur. Plus de 55 candidats avaient émis le souhait d’être de la distribution de cet attendu Code G, mais les producteurs Jeffrey Wraight et Isabelle Sullivan ont rapidement craqué pour Phil, Adib, Joey, Jay et Daniel.

Ton plus doux

Les principales têtes d’affiche de Code G ne cachent pas y aller parfois plus mollo que leur vis-à-vis Mariana Mazza, Marina Bastarache, Virginie Fortin, Catherine Éthier et Maripier Morin dans leurs propos, les paroles caustiques des hommes à l’égard du sexe opposé étant souvent moins bien reçues que l'inverse.

En visionnement de presse, mardi matin, Jay Du Temple n’a pas caché qu’il est parfois difficile d’être à la fois «punché et nuancé», mais les gaillards de Code G avaient néanmoins le loisir de ne pas répondre à certaines questions qu’ils jugeaient trop délicates lors des tournages.

Ceci dit, l’authenticité et les répliques décapantes se bousculent quand même, qu’on traite de bromance, du pipi debout, des seins, des bad boys, des grippes d’hommes, de la perte de la virginité, d’emménager avec sa copine, du magasinage, d’homosexualité, de bisexualité, de fantasmes, du pénis, etc. Comme ce fut le cas au fil des semaines dans Code F, nos mecs se décoinceront toutefois peu à peu en cours de saison et deviendront plus crus.

Aussi après les Fêtes, la troisième saison de Code F, toujours portée par la même équipe, s’ouvrira à VRAK le lundi 9 janvier, à 21h. Alors que la première saison de Code G compte pour l’instant 16 épisodes, Code F en aura 15 à l’hiver et 15 à l’automne.

Cinq spéciaux mélangeant les vedettes de Code F et Code G seront aussi saupoudrés ici et là dans les prochains mois. L’un d’eux est prévu à la Saint-Valentin. Chaque fille et chaque garçon de Code F et Code G s’y «matcheront» (amicalement) selon leurs personnalités. Trouvez-vous que Joey Scapellino et Marina Bastarache ont des airs en commun, que Phil Roy et Mariana Mazza font la paire, que Adib Alkhalidey et Catherine Éthier connectent, que Maripier Morin et Daniel Pinet se ressemblent, que Jay Du Temple et Virginie Fortin vont bien ensemble? Écoutez-les se comparer, vous rigolerez assurément.

Les rendez-vous à ne pas manquer pour les fanatiques sont donc le lundi, à 21h, pour Code F, le mardi, à 21h, pour Code G, et les deux épisodes du lundi et du mardi seront repris, l’un après l’autre, le mercredi, à 21h et 21h30. Notons enfin que, tant que Code G sera en ondes, aucun garçon ne viendra donner son point de vue dans Code F, et vice-versa.

Qui sont les garçons de Code G?

Phil Roy (humoriste et comédien, SNL Québec, Le nouveau show, Les enfants Roy ALT, etc)

Adib Alkhalidey (humoriste et comédien, Like-moi, Les beaux malaises, etc)

Joey Scarpellino (comédien, Les Parent)

Jay Du Temple (humoriste, finissant de l’École nationale de l’humour en 2013, comédien dans Like-moi et intervenant à Code F)

Daniel Pinet (humoriste, finissant de l’École nationale de l’humour en 2015, natif de Bathurst, au Nouveau-Brunswick)

Qui sont les collaborateurs?

Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques (comédien, Like-moi, Starbuck, Toute la vérité)

Guillaume Duranceau-Thibert (Youtubeur)

Willy B.Rose (VJ Recherché, MusiquePlus)

Sam Breton (humoriste, finissant de l’École nationale de l’humour en 2013, intervenant à Code F)

Marc-Antoine Fortier (humoriste, finissant de l’École nationale de l’humour en 2014, gagnant du concours de formats télés P.I.T.C.H en 2015)

Fred Dubé (humoriste, ex-Plus on est de fous, plus on lit, Les 5 prochains, chroniqueur à Métro Montréal, etc)

Quelques-unes des meilleures répliques

«(La bromance), c’est l’amour ultime»

«Le lit d’une fille, c’est toujours merveilleux»

«L’étape après le déménagement (avec ta blonde)? La rupture»

«(La bromance), c’est la chanson Les boys d’Éric Lapointe»

«Ça paraît, quand c’est ta blonde qui t’habille»

«Chaque fois que tu vois un gars inconfortable dans son linge, il y a une fille heureuse quelque part»

«(La bromance), ça s’arrête là où le couple commence»

«Pour un petit gars, perdre sa virginité, c’est un peu comme gagner la Coupe Stanley»

«Un gars ça ne perd pas sa virginité, ça gagne sa virilité»

«Le début de ma vie de mauviette a commencé le jour de ma première relation sexuelle»

«Joey Scarpellino est né déviergé»

«Une bromance d’adultes mâles, c’est une amitié de filles de 9 ans»

«La grippe d’homme, c’est le stade entre le coma et la mort»

«Quand même une soupe Lipton ne vient pas à bout de ta fièvre, t’es dans ‘marde»

«Tu sens ton âme t’envoler, tu vois une sorte de lumière et tu entends l’appel de Dieu» (conséquence d’une grippe d’homme)

«J’ai besoin qu’on s’occupe de moi comme si j’étais la reine d’Angleterre» (conséquence d’une grippe d’homme)

«Les femmes ne peuvent pas avoir de grippes d’hommes»

«Les gars, on est tous un peu divas, on est tous un peu des joueurs de soccer»

«Laissez-nous notre grippe d’homme. Quand t’es enceinte, on te laisse la place dans l’autobus, laisse-moi ma grippe!»

«Le mot poitrine, St-Hubert l’a scrappé pour nous autres»

«Tous les seins sont de la poésie pour les yeux»

«Je ne suis pas quelqu’un qui fait des erreurs avec des seins. Je suis un Jedi des seins»

«T’as des seins, tu gagnes, je t’aime, code de gars»

«Être un bad boy, je pense que c’est être un total déchet»

«(Un bad boy), c’est pas un gars que je présenterais à ma grand-mère, parce qu’il coucherait avec»

«J’ai souffert amoureusement à cause des bad boys»

«Je suis convaincu que les bad boys font des bons amis»

À VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

Le changement d'orientation de VRAK