POLITIQUE

Une députée conservatrice partage une lettre (très) sexiste reçue à son bureau

06/12/2016 05:09 EST | Actualisé 07/12/2016 08:19 EST

OTTAWA – Oui, le sexisme ordinaire est malheureusement toujours bien présent – surtout pour les politiciennes.

La députée conservatrice de l’Alberta, Michelle Rempel, a partagé une lettre sur les réseaux sociaux d’un citoyen anonyme qui lui demande de cacher de la peau si elle veut que les hommes la regardent dans les yeux.

« Personne ne va remarquer votre cou à découvert et votre décolleté si vous portez une blouse et une cravate comme vos collègues mâles. Si nous pouvons le voir – vous savez que nous pouvons le voir – ne soyez pas surprise si les mâles hétéro regardent », peut-on lire.

Mais l’auteur anonyme n’avait pas terminé de donner des conseils vestimentaires non sollicités à la députée de 36 ans, qui a servi comme secrétaire parlementaire et ministre d’État sous le gouvernement Harper.

« Cachez votre peau et les gens vont vous regarder dans les yeux. Portiez-vous un soutien-gorge jeudi? »

« La reine n’a jamais porté de vêtements révélateurs et elle et ses idées sont bien respectées à travers le monde. Vous pourriez aussi vous inspirer de Michelle Obama. »

Pas la première fois

Rempel dit recevoir ce genre de lettre sur une base hebdomadaire. La semaine dernière, elle a reçu une demande en mariage écrite pour qu’elle reste « sur le bon chemin » afin de « servir le Canada ».

Ce n’est pas la première fois que Rempel soulève l’enjeu du sexisme ordinaire envers les femmes en politique. En avril dernier, elle signait une lettre ouverte dans le National Post qui dénonçait les doubles standards envers ses collègues féminines.

Elle racontait, entre autres, comment elle se faisait reprocher d’être trop émotive ou encore comment certains se permettaient de faire des sous-entendus sexuels pour expliquer comment elle a obtenu son poste.

Sur Twitter, elle confirme que la plus récente lettre l’a obligée à porter plainte à la Gendarmerie royale du Canada.


INOLTRE SU HUFFPOST

Publicités sexistes