POLITIQUE

Le gouvernement libéral vante son bilan la veille des élections partielles (VIDÉO)

04/12/2016 07:50 EST | Actualisé 04/12/2016 07:57 EST

À la veille d'élections partielles dans quatre circonscriptions, trois ministres du gouvernement Couillard ont convoqué une conférence de presse, dimanche après-midi, pour vanter son bilan économique.

Le ministre des Finances, Carlos Leitao, la ministre de l'Économie, des Sciences et de l'Innovation, Dominique Anglade, ainsi que le ministre de l'Emploi, François Blais, n'ont rien annoncé de nouveau lors de leur événement qui se tenait au Centre de commerce mondial de Montréal, mais ils tenaient à «marteler la bonne performance de l'économie du Québec», selon les dires du ministre des Finances.

Les ministres du gouvernement libéral ont refusé de tracer un lien entre les élections de lundi et la conférence de dimanche. M. Blais a parlé d'une «pure coïncidence», tandis que M. Leitao a fait valoir que le moment choisi était «opportun» pour transmettre «des bonnes nouvelles» à la fin de l'année.

Le gouvernement s'est félicité notamment d'avoir «rétabli la solidité des finances publiques» en atteignant le déficit zéro, et d'avoir contribué à la création de plusieurs emplois qui ont mené au plus bas taux de chômage en 40 ans.

Selon les dernières données de Statistique Canada publiées vendredi, le taux de chômage a diminué de 0,6 point en novembre pour atteindre 6,2 pour cent, son plus faible niveau depuis 1976. Chez les 15 à 64 ans, le taux d'emploi a grimpé à 74,2 pour cent, ce qui est un sommet, selon le ministère de l'Emploi.

L'Institut de la statistique du Québec (ISQ) attribue ce taux de chômage historique à une baisse de la population active, ce qui a suscité les critiques du chef de l'opposition, Jean-François Lisée.

«Le taux de chômage a baissé, c'est vrai. Mais pourquoi? Parce que dans le dernier mois, 20 300 Québécois sont tellement découragés qu'ils ont arrêté de chercher de l'emploi», a-t-il pesté en entrevue téléphonique.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques bourdes du gouvernement Couillard