BIEN-ÊTRE

Cet hiver, cap sur la Barbade!

28/11/2016 11:18 EST | Actualisé 28/11/2016 11:18 EST
Catherine Lefebvre

Il y a des dizaines d’îles paradisiaques qui se suivent à la queue leu leu dans les Antilles. Presque à la toute fin de la file, tout près de l’Amérique du Sud, il y a la Barbade. Là où la chaleur des gens est aussi douce que le sable fin de ses innombrables plages.

Tout d’abord, il est impossible de visiter la Barbade sans s’intéresser à son histoire, empreinte de tous les maux qu’a laissée l’esclavage un peu partout à travers les Antilles. Elle est aussi l’exemple que lorsque les habitants s’unissent, ils peuvent non seulement faire avancer les choses, mais donner l’exemple. Pour mieux comprendre, nous nous rendons au parlement . Dans la partie ouest, une exposition raconte l’histoire de la Barbade et celle des grands personnages ayant contribué à l’abolition de l’esclavage en 1838 et à la création d’une union des travailleurs avant même d’obtenir leur indépendance de l’Angleterre en 1966. Oui, oui, leur 50e anniversaire a lieu cette année, le 30 novembre. Tournée de rhum punch !

En se perdant sur ses nombreuses routes, il n’est d’ailleurs pas rare de croiser d’anciennes maisons de planteurs de canne à sucre, voire des manoirs. Un des plus importants est certainement celui de Christopher Codrington, le Rockefeller du sucre. Aujourd’hui, il s’agit d’un collège d’études théologiques absolument splendide, ne serait-ce que le long chemin de la route au bâtiment principal, orné de palmiers de façon parfaitement symétrique. Comme quoi les cauchemars du passé peuvent parfois se convertir en lieu nettement plus paisible.

Non loin de là se cache Batsheba. Ici, les plages sont plutôt de cailloux que de sable blanc et fin. Mais la beauté dans tout ça, c’est que tous les surfeurs s’y rassemblent pour attraper les meilleures vagues de l’île. C’est d’ailleurs ici que se déroule le Barbados Independence Pro Surf Festival chaque mois de novembre. Nous en profitons pour nous rincer l’œil, au soleil ardent. C’est beau à voir.

L’île est si petite que nous nous promenons d’un bout à l’autre presque tous les jours, entre les séances de bronzage sur la plage du magnifique hôtel The Crane Resort – le plus vieil hôtel de la Barbade - et notre quête pour trouver le meilleur rhum punch de toute la Barbade. Après plusieurs essais « hautement professionnels », notre choix s’arrête à celui de Cutters, à quelques minutes de The Crane Resort. Fait à partir de jus de canne à sucre et de lime fraichement pressé, il est parfaitement épicé et accompagne à merveille les plats classiques de la Barbade, comme le fameux macaroni pie et le poisson volant frit.

Côté bouffe par contre, le marché fish fry le vendredi soir à Oistins est définitivement la meilleure option pour faire le plein de poisson grillé à prix modiques et de bières Banks bien fraîches. Une fois repus, nous nous dirigeons à l’arrière du marché, un peu à l’écart, où les Barbadiens dansent en couple sur ce que nous pourrions appeler de la musique country tropicale. Ces soirées-là résument parfaitement l’ambiance si chaleureuse de la Barbade.

Pratico-pratique:

Air Canada Rouge offre des vols directs quotidiens vers la Barbade depuis Toronto et trois vols directs par semaine depuis Montréal pendant la haute saison.

Ce voyage a été rendu possible grâce à Air Canada et l’Office du tourisme de la Barbade.

Escapade à la Barbade

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter