POLITIQUE

Couillard annonce 3,5 millions $ pour les étudiants francophones du Sud

25/11/2016 08:27 EST | Actualisé 25/11/2016 08:27 EST
BERTRAND GUAY via Getty Images
Prime Minister of Quebec Philippe Couillard makes a statement following his meeting with French president at the Elysee Palace, on December 7, 2015, in Paris. / AFP / BERTRAND GUAY (Photo credit should read BERTRAND GUAY/AFP/Getty Images)

À son premier jour à Madagascar dans le cadre du XVIe Sommet de la Francophonie, le premier ministre Philippe Couillard a annoncé un coup de pouce de 3,5 millions $ aux étudiants du Sud qui voudront poursuivre une formation collégiale technique au Québec.

Mais ces étudiants déserteront-ils pour de bon leur pays? M. Couillard convient que l'exode des cerveaux est un "problème constant" dans les pays du Sud.

"On ne peut pas dire: bien parce qu'il y a cet enjeu on va arrêter d'accueillir des étudiants. Au contraire, il faut continuer", a-t-il soutenu dans un point de presse conjoint avec le ministre de l'Enseignement supérieur de Madagascar, Maria Rasaozananera, vendredi.

La ministre malgache n'a d'ailleurs pas caché que la fuite des cerveaux était l'un de ses "gros soucis".

"Souvent les étudiants qui ont des bourses restent là-bas", a-t-elle déploré.

"C'est un gros souci et aussi un travail à faire que de faire revenir ces étudiants, ces jeunes qui ont eu leur diplôme là-bas, qui ont vécu là-bas avec tout ce qu'ils ont autour, l'environnement, le confort, par exemple. Donc il faut les attirer à revenir à Madagascar", a-t-elle insisté.

M. Couillard a annoncé que 250 jeunes issus de l'espace francophone verront les frais de scolarité normalement imposés aux étudiants étrangers assumés par l'État. Québec accordera par ailleurs 42 bourses d'excellence de 14 000 $ à ces étudiants. Il ajoute par ailleurs 10 exemptions de frais de scolarité universitaires spécifiquement pour les Malgaches. Les établissements collégiaux en région seront privilégiés.

"Le fait que ce soit dans les régions, d'après ce que je vois, ça facilite l'insertion des jeunes et leur parcours de formation", a signalé M. Couillard.

M. Couillard a également signé une entente pour le lancement du programme de MBA de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) en sol malgache, à l'Institut national des sciences comptables et de l'administration d'entreprises (INSCAE). Il a rencontré le président de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, qui a d'ailleurs lui-même étudié à l'UQTR dans les années 1980, et qui s'est par ailleurs vu attribuer un doctorat honoris causa de l'institution.

M. Couillard est à Antananarivo pour le Sommet de la Francophonie. Plus d'une trentaine de chefs d'État et de gouvernements sont attendus pour l'événement. Le Québec y pousse cette année une résolution pour prévenir la radicalisation des jeunes pouvant mener au terrorisme. Le premier ministre a d'ailleurs confié vouloir axer ses actions sur l'Afrique lors des prochaines années.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter