DIVERTISSEMENT

L'univers éclaté de Lydia Képinski dévoilé dans son premier EP (ENTREVUE)

21/11/2016 01:22 EST
Étienne Dufresne

Le nom Lydia Képinski est dur à ignorer ces jours-ci. Entre la sortie de son premier EP le 18 novembre dernier sous l'étiquette Chivi Chivi, l'excellent extrait Apprendre à mentir qui joue déjà à la radio et une carrière florissante en arts visuels, la jeune femme attire son lot d'attention. Et ce n'est pas fini: Képinski s'apprête à lancer son premier EP lors d'une prestation le 22 novembre prochain à La Taverna. Entrevue.

Très relax, Képinski semble très bien gérer ses débuts en musique. Quoiqu'elle commence à avoir une expérience enviable, notamment grâce à sa participation au Festival de la chanson de Granby où elle a gagné neuf prix. Et depuis? Elle a commencé à faire les premières parties d'artistes reconnus: Alex Nevsky, Groenland, Salomé Leclerc, Safia Nolin, Pascale Picard et Charlotte Cardin. «J'ai vraiment eu un coup de coeur pour Alex Nevsky: il était vraiment en feu!»

Alors ce EP? Ce sont quatre chansons charmantes, aux jolis arrangements et cordes, qui étonnent par leur maturité. Avait-elle un thème en tête en se lançant dans cette aventure? «Je dois avouer que non! Les quatre chansons ont été écrites indépendamment, à des moments différents. J'ai vraiment une relation one on one avec mes pièces.»

C'est avec Blaise B. Léonard (ex-Hôtel Morphée) que l'auteure-compositrice-interprète a décidé de confier la réalisation. «À chaque fois que je le croisais, je lui demandais pourquoi c'était fini, Hôtel Morphée. Il ne m'a jamais répondu. (Rires) Et un beau jour, j'ai osé lui demander si ça l'intéressait de réaliser mon EP. Il a dit oui tout de suite!»

Une collaboration qui s'est avérée bénéfique pour Képinski, qui commence tout juste à assumer pleinement son son: «Avant, j'étais intimidée par les gens avec qui je jouais. Avec Blaise, j'étais beaucoup plus à l'aise.» Ce qui lui a permis d'explorer plus avant et de pondre quatre superbes chansons.

À l'approche du lancement, l'auteure-compositrice-interprète ne cache pas son excitation. D'ailleurs, tentera-t-elle de mélanger les plaisirs en incluant de l'art visuel dans son spectacle? «Peut-être pour une vraie tournée, oui! Ça va être à voir quand on va partir pour un moment. Au lancement, je vais laisser les gens se concentrer sur la musique.» Pas fou.

Lydia Képinsky lancera son premier EP le 22 novembre prochain à La Taverna, à Montréal dès 20h.

À VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

Playlist d'automne: 6 albums québécois à surveiller