NOUVELLES

Les toilettes au travail sauvent des vies et dopent la croissance, selon l'OIT

18/11/2016 11:39 EST | Actualisé 18/11/2016 11:39 EST
Benjamin Rondel via Getty Images
Man using urinal in public bathroom

La présence de toilettes sur le lieu de travail "sauve des vies" et "augmente la croissance économique", a rappelé vendredi l'Organisation internationale du travail (OIT), à l'occasion de la "journée mondiale des toilettes".

"Nous savons que les toilettes, ça marche. Cela sauve des vies, cela augmente la productivité et la croissance économique", déclare Guy Ryder, directeur général de l'OIT, dans une vidéo publiée sur le site internet de l'organisation, dans laquelle il "remercie ces magnifiques toilettes" qui ont rendu son bureau "propre et sain".

Selon M. Ryder, "2,4 milliards de personnes, soit un tiers de l'humanité, vit sans toilettes" et les maladies dues au "manque d'assainissement et d'hygiène" provoquent "près d'un cinquième des morts au travail".

En outre, "la perte de productivité" due à ces maladies "représente chaque année jusqu'à 5% du PIB dans de nombreux pays", ajoute-t-il.

"Dans les usines, les magasins, les marchés, les écoles, et même les hôpitaux, le personnel n'a que le choix pénible entre des latrines rudimentaires qui débordent, ou se trouver un petit coin dans la rue ou dans les champs. Certains travailleurs évitent de trop manger ou de trop boire pour ne pas devoir y aller trop souvent. D'autres répriment leurs besoins", décrit-il.

M. Ryder, qui côtoie dans la vidéo de petits personnages animés et dansants en forme de toilettes, souligne que les sanitaires "sont aussi un gisement d'emplois". "La demande mondiale d'assainissement et de services de distribution d'eau s'élève à plus de 50 milliards de dollars", affirme-t-il.

Cette année, la journée mondiale des toilettes a pour thème "Les toilettes et l'emploi", pour rappeler que la présence de toilettes est "un élément essentiel du +travail décent+". Objectif : "Que tout le monde y ait accès d'ici à 2030".

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter