DIVERTISSEMENT

Les films à l'affiche dès le 18 novembre 2016 (VIDÉO/PHOTOS)

18/11/2016 12:54 EST | Actualisé 18/11/2016 12:54 EST

Sortie au cinéma prévue? Découvrez les films à l'affiche cette semaine!

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec:


Films de la semaine


17 ANS, SÉRIEUSEMENT?

États-Unis. 2016. 102 min.

Comédie sentimentale de Kelly Fremon Craig avec Hailee Steinfeld, Blake Jenner, Haley Lu Richardson, Kyra Sedgwick, Hayden Szeto, Woody Harrelson, Alexander Calvert, Eric Keenleyside.

Jalouse de son grand frère Darian, à qui tout semble réussir, la petite Nadine se prépare à une vie malheureuse, marquée par la moquerie et le rejet. C'est alors que survient Krista, une gentille fillette qui lui propose de jouer avec elle. À 17 ans, elles sont toujours les meilleures amies du monde. Jusqu'au jour où Krista s'éprend de Darian. Se sentant trahie, Nadine refuse de poursuivre sa relation d'amitié avec l'adolescente. Et plus que jamais, elle exprime sa haine envers son frère, sans réaliser que ce dernier est devenu le véritable chef de famille depuis le décès de leur père quatre ans plus tôt. Nadine se tourne alors vers Erwin, un élève de sa classe gentil et doté de talents insoupçonnés, mais plutôt maladroit dans sa manière de s'exprimer. Refusant de voir que ce dernier est amoureux d'elle, la jeune fille fantasme sur le beau Nick, sans oser l'aborder.

Sans réinventer la roue, la nouvelle venue Kelly Fremon Craig signe une comédie adolescente de bonne tenue, assortie d'un récit d'apprentissage tour à tour léger et émouvant. Discrète, sans réelle ambition stylistique, la réalisation s'avère néanmoins vivante et rythmée. Avec vigueur, humour et sensibilité, Hailee Steinfeld (TRUE GRIT) porte le film sur ses épaules.

LES ANIMAUX FANTASTIQUES

États-Unis. 2016. 133 min.

Drame fantastique de David Yates avec Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler, Alison Sudol, Colin Farrell, Ezra Miller, Samantha Morton, Ron Perlman, Carmen Ejogo.

Spécialiste des animaux fantastiques, Newt Scamander débarque à New York en 1926, à la recherche d'un spécimen rare pour compléter sa collection. Par inadvertance, le sorcier anglais échange sa valise avec celle de l'ouvrier Jacob Kowalski. Lequel, en ouvrant le bagage, laisse s'échapper plusieurs bêtes étranges mais plutôt inoffensives. Blâmé par la présidente des sorciers américains pour avoir failli révéler l'existence de leur univers parallèle aux non-magiciens, Newt est également accusé par l'enquêteur Percival Graves d'avoir libéré un "obscurus", une force maléfique qui sème la mort et la destruction sur son passage. Sur le point d'être exécuté, le savant anglais parvient à s'évader, en compagnie de sa nouvelle alliée, l'ex-policière Tina Goldstein. Les fugitifs rejoignent alors Jacob et Queenie, la soeur clairvoyante de Tina, et partent ensemble à la chasse aux animaux fantastiques en cavale.

Axé sur le rédacteur un peu lunaire (attachant Eddie Redmayne) d'un manuel scolaire utilisé par Harry Potter, cet antépisode mélange habilement situations drolatiques et sombres péripéties, sur fond d'éloge de la différence. Aux commandes, David Yates signe une réalisation spectaculaire et colorée, bien que sa caméra virevolte à outrance.

BLEED FOR THIS

États-Unis. 2016. 116 min.

Drame biographique de Ben Younger avec Miles Teller, Aaron Eckhart, Katey Sagal, Ciaran Hinds, Ted Levine, Jordan Gelber, Christine Evangelista.

Champion mondial de boxe, Vinny Pazienza frôle la mort dans un accident de la route. Faisant mentir les médecins, qui jugeaient impossible de le voir marcher de nouveau, l'athlète du Rhode Island entreprend de remonter dans le ring, avec l'aide de l'entraîneur Kevin Rooney.

ELLE

France. 2016. 131 min.

Comédie dramatique de Paul Verhoeven avec Isabelle Huppert, Anne Consigny, Charles Berling, Laurent Lafitte, Jonas Bloquet, Christian Berkel, Judith Magre, Virginie Efira, Alice Isaaz.

Violée dans sa maison par un homme cagoulé, Michelle renonce à porter plainte, pour des motifs liés à son passé familial, et mène sa propre enquête pour découvrir l'identité de l'agresseur. Bien vite, ses soupçons se portent sur un des employés de sa compagnie de multimedia, un jeune homme ambitieux qui remet toujours en question ses décisions. Michelle ne révèle son agression qu'à trois personnes: son ex-mari, un écrivain paumé qui lui a proposé un projet de jeu vidéo, son associée, qui est également sa meilleure amie, et l'époux de cette dernière, avec lequel elle a une liaison sans passion. Aux prises avec une mère qui veut marier un gigolo et un fils sans caractère qui croit à tort être le père de l'enfant de sa compagne manipulatrice, la femme d'affaires est à l'affût des rôdeurs. Tout comme son voisin d'en face, un trader marié qui mène des opérations de surveillance dans le quartier, et pour lequel Michelle éprouve une forte attirance sexuelle.

Le réalisateur de BASIC INSTINCT a retrouvé dans un roman de Philippe Djian ses thèmes de prédilection (perversion sexuelle, femmes de pouvoir) et forgé un audacieux thriller mâtiné de comédie noire, aux revirements souvent insolites. Isabelle Huppert excelle dans un rôle complexe, qui fait écho à ceux qu'elle a tenus dans LA PIANISTE et MERCI POUR LE CHOCOLAT.

FIN DE MI-TEMPS POUR LE SOLDAT BILLY LYNN

États-Unis. 2016. 113 min.

Drame de Ang Lee avec Garrett Hedlund, Kristen Stewart, Vin Diesel, Steve Martin, Chris Tucker.

Durant une courte permission auprès de sa famille au Texas, un héros de la guerre en Irak doit se prêter avec ses compagnons d'armes à un exercice de propagande patriotique, à l'occasion du spectacle de la mi-temps d'un match de football.

LONDON ROAD

Grande-Bretagne. 2016. 91 min.

Drame musical de Rufus Norris avec Olivia Colman, Paul Thornley, Tom Hardy, Kate Fleetwood, Lynne Wilmot, Eloise Laurence, Anita Dobson.

En 2006, le meurtre de cinq prostituées, en l'espace de six semaines, met sens dessus dessous la ville d'Ipswich, dans le comté de Suffolk. Sont particulièrement touchés les résidents de London Road, petite rue en arc, à l'ombre de monuments industriels, où plusieurs des victimes ont été aperçues pour la dernière fois. Lorsque le meurtrier Steve Wright est épinglé, London Road devient l'épicentre du drame. Car celui-ci habitait là, et sa maison, laissée à l'abandon, stigmatise maintenant le voisinage. Certains songent même à partir lorsque Dodge, un sexagénaire, et sa voisine Julie, mère célibataire, décident de mobiliser leur petite communauté. L'objectif? Redonner de la couleur et de la vie à leur tronçon en l'embellissant d'un coup de pinceau et de parterres de fleurs. En quelques semaines, la rue et ses habitants soudés retrouvent un air de fierté et de jeunesse. Assez pour faire oublier la misère humaine, toujours présente.

Ce "film enchanté" comme ceux de Jacques Demy reprend mot à mot les témoignages des résidents de London Road. Le procédé apporte une dimension à la fois réaliste et décalée à cette délicate et attachante peinture de société. La caméra hypermobile et fluide, surtout dans le premier acte, donne élan et souffle au film, qui le maintient jusqu'à la fin.

LOVING

États-Unis. 2016. 123 min.

Drame biographique de Jeff Nichols avec Joel Edgerton, Ruth Negga, Michael Shannon, Marton Csokas, Nick Kroll, Alano Miller.

Virginie, 1958. Sa petite amie Mildred étant enceinte, Richard Loving la demande en mariage. Pour sceller son union, le jeune couple doit cependant se rendre à Washington. Car Richard est blanc et Mildred, noire. Ils sont issus du même milieu, mais la Virginie ne reconnaît pas le droit aux alliances mixtes. De retour chez eux, Richard et Mildred sont rapidement arrêtés et condamnés à un an de prison avec sursis, moyennant leur exil de la Virginie. Établie dans la capitale américaine, la famille, au fil des ans, s'élargit. Mais Mildred a le mal du pays. Sur la recommandation de sa soeur, elle écrit à Bobby Kennedy, ardent défenseur des droits civiques. Ce dernier leur obtient l'aide d'un groupe de défense, qui va porter la cause des Loving jusqu'en Cour Suprême.

LOVING ressemble à ses deux héros. Effacés, ordinaires, passifs. Visiblement, Jeff Nichols a voulu se placer à la hauteur de ces deux pionniers de la lutte pour les droits civiques. Le parti pris l'honore, même si on peut reprocher au film son manque d'élan et de pulsation. Joel Edgerton et Ruth Negga sont néanmoins tous deux excellents.

UNE NUIT SANS LUNE - BOAT PEOPLE, 40 ANS APRÈS

Canada. 2016. 86 min.

Documentaire de Marie-Hélène Panisset.

À partir de la nuit du 30 avril 1975, alors que les communistes du Nord-Vietnam envahissent le Sud jusqu'alors dirigé par un gouvernement démocratique, plusieurs habitants cherchent désespérément à fuir ce nouveau régime totalitaire. Par dizaines de milliers, ils s'entassent dans des embarcations de fortune, espérant échapper à la vigilance de leurs frères ennemis et rejoindre les côtes de Hong Kong, de la Malaisie, du Kenya, du Laos ou encore de la Thaïlande, premières escales d'un long voyage vers une terre d'accueil. Quarante ans plus tard, quelques-uns de ces "boat people" relatent leur périple hasardeux en mer, leur arrivée à la base militaire de Longue-Pointe, et les défis de leur intégration à la société québécoise.

Bien qu'il porte un regard positif sur une tragédie à partir d'une belle diversité d'expériences humaines, ce documentaire enchaîne mollement et arbitrairement des entrevues d'intérêt inégal. Le montage nerveux heurte la lecture, tout comme les maladroites scènes de reconstitution.

PAYS

Canada. 2016. 100 min.

Drame de Chloé Robichaud avec Macha Grenon, Emily VanCamp, Nathalie Doummar, Alexandre Landry, Serge Houde, Yves Jacques, Sophie Faucher, Rémy Girard.

Besco, petite île de 170 000 habitants sur la côte de l'Atlantique, forme un État souverain. Mais sa dette considérable auprès de son voisin le Canada le rend vulnérable. Afin de régler un différend qui les oppose, une médiatrice, Emily, est dépêchée sur les lieux. L'enjeu du litige: les droits d'exploitation d'une compagnie minière privée. Guère impressionnée par les promesses d'emploi, encore moins par les redevances ridiculement basses, Danielle, présidente du petit pays, négocie fermement et pose des conditions inacceptables aux yeux du camp adverse. Celui-ci compte dans ses rangs une jeune députée, Félixe, heurtée dans ses idéaux par l'arrogance du sous-ministre, qui exerce un vil chantage sur le gouvernement de Besco. Emily, qui gère à distance une crise familiale, saura-t-elle trouver un terrain d'entente?

Sous le couvert de l'allégorie, Chloé Robichaud (SARAH PRÉFÈRE LA COURSE) traite un sujet brûlant d'actualité, qui convoque le souvenir de GUIBORD S'EN VA-T-EN-GUERRE. À la différence que le scénario de PAYS s'articule autour d'une trinité forte (Macha Grenon, Emily VanCamp, Nathalie Doummar), toutes trois excellentes dans leur façon d'exprimer le doute individuel et collectif.