NOUVELLES

Escarmouches entre les soldats canadiens et l'EI en Irak

16/11/2016 05:54 EST | Actualisé 16/11/2016 05:54 EST

Les forces spéciales canadiennes en Irak ont échangé des tirs une dizaine de fois avec les combattants du groupe État islamique (EI) au cours du dernier mois, ont indiqué mercredi des responsables militaires.

Ces escarmouches sont plus nombreuses depuis le lancement de l'offensive des forces irakiennes pour reprendre des zones jusqu'ici aux mains de l'EI. Les forces irakiennes sont aidées par des combattants kurdes que forment et conseillent une petite centaine de militaires canadiens.

Membre de la coalition internationale, le Canada avait cessé en mars ses frappes aériennes sur les positions de l'EI et avait retiré ses bombardiers conformément à une promesse électorale du premier ministre Justin Trudeau.

Régulièrement depuis l'arrêt des frappes canadiennes, le gouvernement répète ne plus être engagé dans "une mission de combat" en Irak.

michael rouleau

Le major général Michael Rouleau a expliqué mercredi que ses forces spéciales en Irak avaient utilisé des armes légères, des mortiers et des roquettes antichars en réponse aux menaces du groupe EI contre à la fois les forces spéciales canadiennes, les combattants ou les civils kurdes.

Les soldats canadiens ont ouvert le feu à trois reprises quand des tirs de roquettes de l'EI visaient des positions tenues par les Kurdes.

En un mois, les forces spéciales canadiennes ont donc échangé des tirs une dizaine de fois, soit plus que sur les douze derniers mois, a expliqué ce gradé lors d'une conférence de presse.

Au sein de la coalition internationale emmenée par les États-Unis, le Canada a maintenu ses avions de surveillance CP-140 Aurora et de ravitaillement CC-150T Polaris. Une soixantaine de personnels militaires hospitaliers ont été envoyés cet été dans le nord de l'Irak, là où les forces spéciales sont opérationnelles.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestations contre la corruption en Irak