POLITIQUE

Québec ouvert à tous les scénarios, incluant Churchill Falls, dit Pierre Arcand (VIDÉO)

15/11/2016 03:20 EST | Actualisé 15/11/2016 03:20 EST

Tous les scénarios sont sur la table pour "enterrer la hache de guerre" avec Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.), incluant le litige historique entourant le contrat d'approvisionnement de Churchill Falls, a indiqué mardi le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand.

Dimanche, le chef caquiste François Legault a affirmé qu'il était ouvert à utiliser l'entente sur Churchill Falls, contestée par T.-N.-L., pour obtenir des avantages supplémentaires qui incluraient la production de la centrale de Muskrat Falls, un projet plombé par des dépassements de coûts.

Dans une mêlée de presse à l'Assemblée nationale, M. Arcand a déclaré que plusieurs éléments, dont une renégocation possible de l'entente de Churchill Falls, étaient l'objet de discussions entre le premier ministre Philippe Couillard et son homologue terre-neuvien Doug Ball.

Selon le ministre, l'objectif est de parvenir à une entente pour mettre fin au processus judiciaire entamé par Terre-Neuve pour contester l'entente sur Churchill Falls, signée en 1969, jugée défavorable.

M. Arcand a expliqué que la "première étape" est "d'enterrer la hache de guerre" entre Québec et Terre-Neuve.

Concernant la possibilité que Québec renégocie l'entente sur Churchill Falls, M. Arcand n'a pas fermé la porte.

"Tout bon "deal" pour les Québécois, c'est quelque chose qu'on peut voir", a-t-il dit.

Dans une entrevue avec La Presse canadienne, M. Arcand a ensuite expliqué qu'une entente hors cours devra intervenir avant de songer à toute possibilité de renégocier Churchill Falls.

"Une fois qu'on aura trouvé une solution à cette problématique, on pourra élaborer des scénarios, a-t-il dit. Mais les scénarios, on ne peut pas les élaborer tant qu'on est en cour."

Terre-Neuve a récemment décidé de s'adresser à la Cour suprême dans un ultime recours pour contester un contrat d'approvisionnement conclu par Hydro-Québec avec l'entreprise qui exploite la centrale de Churchill Falls au Labrador, malgré des échecs devant des tribunaux inférieurs.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter