DIVERTISSEMENT

Grandes finales de «Feux» et «L'imposteur» ce soir

14/11/2016 02:44 EST | Actualisé 14/11/2016 02:45 EST
PhotoAlto/Ale Ventura via Getty Images
Young woman sitting in armchair watching TV, holding remote, rear view

Mi-novembre, et on parle déjà des finales de nos séries préférées. Ce lundi, 14 novembre, les deux canons de 21h de Radio-Canada et TVA, Feux et L’imposteur, tirent leur révérence, l’un et l’autre sur des punchs nous laissant pantois. Si vous avez suivi assidument ces deux fictions, ne ratez surtout pas ces épisodes cruciaux, qui dénouent beaucoup de questionnements.

Dans le cas de L’imposteur, une suite est déjà dans l’air, mais en ce qui a trait à Feux, l’intrigue est bouclée pour de bon, sans possibilité de revenez-y. Heureusement, on saura enfin tout. Qu’est-il réellement arrivé à Jean Forget, et qui a allumé le fameux incendie, point de départ de ce prenant suspense psychologique? On l’apprendra ce soir. Vous en resterez muets d’étonnement.

Puis, revenus en 2016, la vie n’est pas nécessairement plus rose pour Claudine (magistrale Maude Guérin), Marc (impressionnant Alexandre Goyette), Rémi (parfait Daniel Brière), Mylène (toujours juste Fanny Mallette) et les autres. Des vérités éclateront, des images parfaites se fissureront, des bizarreries s’expliqueront.

Comme le disait l’auteur, Serge Boucher, en début de saison, «le passé finit toujours par nous rattraper». Passé récent ou lointain, aurait-on le goût d’ajouter. Après Apparences, dont la finale avait un peu déçu en 2012, Boucher a rappliqué en force avec Feux, qui s’apparente davantage à sa première œuvre au petit écran, l’excellente Aveux, qui en avait remué plusieurs en 2009.

L’heure de vérité

Du côté de L’imposteur, Philippe/Youri (Marc-André Grondin) a abandonné son air constamment stupéfait d’éternelle victime des événements, et la dernière heure du thriller concocté par Annie Piérard, Bernard Dansereau et leur fils Étienne Piérard-Dansereau s’avère représentative des dernières semaines: haletante, sans répit et pleine de rebondissements.

Notre imposteur verra sonner l’heure de vérité, ou plutôt, celle du choix, on met tout en œuvre pour coincer Denys Kaplan (Harry Standjofski) tout en cherchant à se débarrasser du cadavre de Youri et, surtout, Gaïa (Sophie Desmarais) révèlera un grand secret dans les tous derniers instants. Secret qui met la table pour la suite et orientera le destin de Philippe/Youri.

Le niveau d’adrénaline toujours au maximum et l’intensité constamment maintenue de L’imposteur ont fait de cette production un produit se rapprochant des sagas américaines d’envergure, à la façon de Blue Moon. On était constamment sur le bout de notre chaise et à bout de souffle en assistant aux revirements qui attendaient le personnage principal. Et c’est sans compter la galerie de personnages secondaires forts et pleins de relief.

Avec des moyennes respectives de 847 000 et 1 110 000 téléspectateurs pour l’automne, en chiffres confirmés, Feux et L’imposteur ont peut-être été un brin en-deçà des attentes en ce qui concerne les cotes d’écoute – elle est loin, l’époque où les Québécois se rassemblaient à coups de 3 ou 4 millions de paires de yeux pour visionner La petite vie ou Les filles de Caleb, c’est indéniable -, mais la qualité des deux œuvres n’est aucunement en cause. Les deux titres auraient mérité de plus importantes audiences, mais on peut se consoler en se disant que nos créateurs ne sont pas à bout d’imagination, d’inventivité et de ressources pour satisfaire nos soifs de bonnes histoires.

À VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

  • ARRESTED DEVELOPMENT
    Homes.com
  • BREAKING BAD
    Homes.com
  • BUFFY THE VAMPIRE SLAYER
    Homes.com
  • GILMORE GIRLS
    Homes.com
  • MR. ROBOT
    Homes.com
  • IT'S ALWAYS SUNNY IN PHILADELPHIA
    Homes.com
  • SHERLOCK
    Homes.com
  • STRANGER THINGS
    Homes.com