NOUVELLES

La Bourse de Toronto et le dollar canadien reculent avec l'or

11/11/2016 07:59 EST | Actualisé 11/11/2016 07:59 EST

Le cours de l'or, celui du pétrole et la Bourse de Toronto ont tous encaissé d'importantes pertes vendredi, alors que les marchés continuaient de s'interroger sur les décisions qui seront celles du président désigné des États-Unis, Donald Trump, lorsqu'il sera officiellement en poste.

Ces revers ont mis fin à une des semaines boursières les plus folles des dernières années. Les marchés mondiaux ont été bouleversés pendant les premières heures suivant la victoire de M. Trump, dans la nuit de mardi à mercredi, pour retrouver leur équilibre par la suite.

"Cette journée n'était certainement pas aussi positive que les dernières l'ont été", a souligné Paul Vaillancourt, vice-président exécutif à la gestion privée chez Fiera Capital, à Calgary.

Les marchés sont maintenant aux prises avec une incertitude à plus long terme en ce qui a trait aux politiques qui seront mises de l'avant ou mises de côté, a noté M. Vaillancourt.

Même le cours de l'or, un métal habituellement considéré comme une valeur refuge lors des périodes d'incertitude, a connu une semaine difficile alors que tout était "sens dessus dessous", a-t-il souligné.

Le cours du lingot d'or a chuté de 42,10 $ US à 1224,30 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. C'était la cinquième séance consécutive de recul pour le métal précieux, qui a perdu 80,20 $ US sur l'ensemble de la semaine.

Le secteur aurifère a été le plus grand facteur de recul à la Bourse de Toronto.

L'indice composé S&P/TSX a plongé de 188,84 points, soit 1,3 pour cent, pour clôturer à 14 555,41 points. Le secteur des matériaux, qui regroupe les actions de plusieurs producteurs aurifères, a cédé 4,33 pour cent.

Le secteur de l'énergie a aussi contribué aux déclins, avec un recul de 1,29 pour cent. La baisse du prix du baril a nui aux foreurs, ainsi qu'aux entreprises de service et de production au Canada, a estimé M. Vaillancourt.

Le cours du pétrole brut a effacé 1,25 $ US à 43,41 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Les prix de l'or noir ont souffert de la publication d'un rapport de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) selon lequel la production des 14 pays membres du cartel avait augmenté le mois dernier. En octobre, les membres de l'Opep ont produit 33,64 millions de barils par jour, une hausse de 240 000 barils par jour.

L'Opep tente de conclure une entente pour réduire la production de pétrole, mais elle éprouve des difficultés avec certains de ses membres, qui demandent des exemptions et continuent de produire en grande quantité.

"La situation de l'Opep est un tel défi", a observé M. Vaillancourt.

Le recul du prix du pétrole a pesé sur le dollar canadien, habituellement sensible aux variations des cours des matières premières.

La Banque du Canada, qui publie le taux de change du dollar canadien, était fermée vendredi pour le congé du jour du Souvenir. Sur les marchés internationaux, vers 16 h 00, le huard perdait 0,33 cent US à 73,84 cents US.

Les principaux marchés boursiers de Wall Street ont connu une meilleure journée que le TSX.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 39,78 points à 18 847,66 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a reculé de 3,03 points à 2164,45 points. L'indice composé du Nasdaq a avancé de 28,31 points à 5237,11 points.

Ailleurs sur le marché des matières premières, le prix du cuivre a rendu 4,2 cents US à 2,51 $ US la livre.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Donald Trump Win Sparks Protests Nationwide