POLITIQUE

PCC: le Canada pourrait s'inspirer de la victoire de Trump, selon la candidate à la direction Kellie Leitch

09/11/2016 04:32 EST | Actualisé 09/11/2016 04:49 EST

OTTAWA – Une candidate à la direction du Parti conservateur du Canada s’attire les foudres d’un de ses rivaux après avoir laissé entendre que le Canada devrait imiter le mouvement populiste qui a mené à la victoire de Donald Trump.

La députée ontarienne Kellie Leitch, qui suggère de détecter les « valeurs anti-canadiennes » chez les nouveaux arrivants, a envoyé un courriel de financement, tôt mercredi matin, après l’annonce officielle du prochain président américain.

kellie leitch

« Nous cousins américains ont expulsé les élites et ont élu Donald Trump comme leur prochain président, peut-on lire dans son courriel. C’est un message excitant qui doit être livré au Canada aussi. »

Leitch a aussi déclaré, dans sa note, qu’elle est la seule candidate dans la course conservatrice à se « tenir debout pour les valeurs canadiennes », et prévoit marteler ce message aux « élites canadiennes ».

« Je félicite le président élu Trump pour sa victoire et j’ai hâte de travailler avec lui sur des questions d’intérêt commun. »

Mais Michael Chong, lui aussi dans la course, pense que le Parti conservateur du Canada doit rassembler les Canadiens et non les diviser.

« Ma collègue du caucus, Kellie Leitch, exhorte les conservateurs canadiens à imiter le chemin conflictuel de Trump à la présidence des États-Unis d’Amérique », écrit-il dans une lettre partagée sur les réseaux sociaux.

« C'est une erreur », tranche Chong.

Il est d’avis que les conservateurs sont gagnants lorsqu’ils offrent « une vision ambitieuse, inspirante et inclusive de notre pays et de son potentiel ».

« Vous me décevez tellement »

Andrew McGrath, qui a servi comme attaché de presse et directeur des communications de Leitch, a sévèrement réprimandé son ancienne patronne sur les réseaux sociaux.

« Vous me décevez tellement, a-t-il écrit en anglais. Vous étiez ministre de la Condition féminine – honte à vous. »

Mais son directeur de campagne, Nick Kouvalis, qui a aussi travaillé pour le maire de Toronto Rob Ford dans le passé, semble plutôt se réjouir de toute l’attention suscitée par sa patronne.

Dans un autre tweet, peu avant le débat, il laisse entendre que toute l’attention aidera la campagne de Leitch à récolter davantage de dons et à vendre des cartes de membres.

Pour l’instant, aucun autre candidat à la direction ne s’est prononcé sur les plus récents commentaires de Kellie Leitch. Le premier débat a lieu mercredi soir, à Saskatoon.

Avec des informations de Ryan Maloney.

INOLTRE SU HUFFPOST

Trump: les unes de son élection