DIVERTISSEMENT

Tout beau tout neuf, un nouveau pavillon au Musée des beaux-arts de Montréal (VIDÉO/PHOTOS)

07/11/2016 09:39 EST | Actualisé 07/11/2016 10:03 EST

Journée historique pour le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) qui vient d’inaugurer vendredi, dans le cadre du 375e anniversaire de la métropole, le nouveau pavillon pour la paix Michal et Renata Hornstein. Sur quatre étages, 750 œuvres allant des maîtres anciens jusqu’à l’art contemporain.

Beaucoup de tristesse durant l’inauguration, puisque les officiels présents ne pouvaient pas cacher deux absents de taille, le couple Hornstein disparu en 2016. C’est en leur honneur que l’institution muséale a nommé le nouveau pavillon en rappelant ainsi la donation majeure des deux regrettés philanthropes qui auront en tout offert au musée plus de 450 œuvres.

Ce cinquième édifice, planté sur la rue Bishop en plein cœur du centre-ville, augmente de 30 % la superficie totale du musée situé à quelques pas sur la rue Sherbrooke. Officiellement accessible au public le 19 novembre prochain, les futurs visiteurs pourront bientôt venir admirer les œuvres léguées par les Hornstein, notamment quelques pièces uniques issues du rococo et du néoclassique. Mais il y a plus dans ce nouveau pavillon, dont la somptueuse scénographie a été imaginée par Nathalie Bondil, directrice et conservatrice du MBAM.

Outre des étages consacrés aux ateliers éducatifs et à l’art thérapie, les collections sorties des réserves et présentées à l’intérieur du bâtiment imbibé d'une douce lumière représentent un impressionnant voyage dans diverses grandes époques artistiques présentées ici par ordre chronologique. Au sommet, le Moyen-Âge et ses 14 arches évoquant les arcs gothiques. On y retrouve d’ailleurs plusieurs artéfacts d’exception.

Pavillon pour la paix Michal et Renata Hornstein au MBAM


Une riche collection

De la Renaissance, on retiendra les magnifiques panneaux catalans et le tondo d’Albertinelli, sans oublier un portrait de Érasme par Holbein. Tandis qu’entre les galeries, un parcours prénommé «sentier de la paix» et agrémenté de plusieurs œuvres d’artistes dont la bouleversante sculpture en bronze de l’Américain Eric Fischl, en hommage aux victimes du 11 septembre 2001.

Au troisième niveau, le Siècle d’or en Hollande et en Flandre. Les peintres David Wilkie, Emmanuel de Witte ou Brueghel le Jeune composent la visite faite de natures mortes, portraits et autres paysages. Et place au classicisme et au temps des Lumières au deuxième niveau. Le salon Napoléon avec en première ligne son célèbre chapeau entouré de plusieurs objets personnels de l’empereur. Suivent des tableaux de Piazetta, Zucarelli, De Troy, Lorrain et un magnifique Valentin de Boulogne.

La salle de l’époque romantique (enrichie d’une projection au plafond à l'ambiance sonore bucolique, une première dans un musée) se situe toute proche de celles de la Belle Époque et avant-garde, autant de lieux rehaussés de sculptures passant de l’académisme au réalisme jusqu’à l’abstraction. Côté tableaux, les propositions de Chassériau, Ducis, Waldmüller, Isabey ou un inédit de Navez. Signalons également plusieurs trésors impressionnistes, dont un Monet et un Sisley!

Enfin, l’art contemporain profite d’un lieu à sa hauteur. En plus d’un verso de Salvador Dalí, des acquisitions récentes (Stella, Dine, Wesselmann, Reigl, Caro, etc.) auxquelles il faut ajouter des prêts de maîtres américains comme Warhol et Rothko.

Accessible au public dès le 19 novembre prochain, l'entrée du nouveau pavillon sera gratuite jusqu'au 15 janvier 2017. Tous les détails ici!