NOUVELLES

Explosion de fraudes au nom de l'Agence de revenu du Canada

05/11/2016 06:51 EDT | Actualisé 05/11/2016 06:52 EDT

Le nom et l'image de l'Agence de revenu du Canada (ARC) sont utilisés avec de plus en plus de succès dans des courriels frauduleux pour soutirer de l'argent et des renseignements aux citoyens canadiens. Entre janvier et octobre 2016, le Centre antifraude du Canada a recensé 53 fois plus de victimes qu'en 2010.

Un texte d'Alexandre Duval

Le responsable du Centre antifraude du Canada, Al Boulianne, attribue les ravages de ces escrocs notamment à l'aspect de plus en plus réaliste des courriels frauduleux qu'ils envoient.

« Avec le drapeau du Canada, l'adresse de Revenu Canada, toutes leurs informations, ç'a l'air vraiment réel. C'est pour ça qu'il faut que les personnes se méfient, spécialement avec des courriels », explique M. Boulianne.

En 2010, le Centre antifraude recensait 22 victimes de fraudes au pays. Depuis, ce nombre n'a fait qu'augmenter. En 2013, on en recensait 223; entre janvier et octobre 2016, près de 1200 Canadiens se sont fait prendre au piège.

fraude

«Ils savent comment joindre les victimes, comment frapper les points faibles. Ce sont des professionnels de la fraude. C'est pour ça qu'il faut être toujours, toujours vigilant et ne jamais rien donner par téléphone ou par courriel.»

- Al Boulianne, responsable du Centre antifraude du Canada

Sans surprise, un nombre de victimes toujours plus élevé signifie que les montants dérobés aux Canadiens sont de plus en plus importants. En 2010, les fraudes par courriel au nom de l'ARC totalisaient 800 $. En 2016, cette somme est plutôt passée à 116 000 $, soit 145 fois plus d'argent.

r

Les fraudes ne concernent toutefois pas uniquement l'argent. Dans bien des cas, les courriels frauduleux invitent les citoyens à transmettre leur numéro d'assurance sociale ou leur numéro de passeport, des renseignements qu'ils ne devraient jamais transmettre par courriel, rappelle Al Boulianne.

Comme la fin de l'année approche, le responsable du Centre antifraude demande aux Canadiens de redoubler de prudence. L'expérience démontre que les fraudes par courriel au nom de l'ARC sont plus nombreuses à ce moment-là de l'année ainsi qu'au moment de la déclaration des revenus.

Des indices qu'il s'agit d'une fraude

Constatant que de plus en plus de Canadiens sont victimes des courriels frauduleux, l'ARC rappelle qu'elle ne demande jamais de renseignements confidentiels par courriel.

« Si vous recevez un courriel de l'Agence de revenu du Canada et qu'on vous demande de fournir des renseignements confidentiels, il s'agit d'une fraude », tranche Frédérick Fink, porte-parole de l'ARC.

Sur son site web, l'organisme réserve une section entière à la prévention de la fraude. On y recense 21 exemples de courriels frauduleux utilisés au cours des dernières années, qui utilisent l'image ou le nom de l'ARC pour escroquer les Canadiens.

Frédérick Fink souligne que, bien souvent, les courriels malhonnêtes sont rédigés en anglais uniquement, alors que l'ARC envoie généralement des communications bilingues.

Qui plus est, les courriels rédigés en français contiennent souvent des fautes d'orthographe, ce qui devrait constituer un signal d'alarme pour les francophones.

Malgré ces indices, si des contribuables doutent toujours de la véracité du courriel qu'ils ont reçu, ils devraient immédiatement contacter l'ARC et le Centre antifraude du Canada.

« Si on a déjà eu un remboursement [d'impôts], pourquoi en recevrait-on un deuxième? Ce sont des questions qu'on peut se poser. Souvent, quand c'est trop beau pour être vrai, c'est parce que ce l'est », dit Frédérick Fink.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter