NOUVELLES

L'école québécoise est la plus inégalitaire au pays, selon un rapport

02/11/2016 01:54 EDT | Actualisé 03/11/2016 06:01 EDT
Jupiterimages via Getty Images
Teacher pointing to raised hands in classroom

Les écoles québécoises sont les plus inégalitaires au pays, déplore un rapport qui critique durement le gouvernement.

Dans son tout dernier rapport, le Conseil supérieur de l'éducation estime que la "justice sociale" et les valeurs défendues collectivement sont mises en péril à l'école.

Selon cette instance de réflexion, il est temps de remettre le "cap sur l'équité" en éducation et la "justice scolaire" au calendrier politique.

Mercredi, la Coalition avenir Québec (CAQ) y a vu le bilan de 13 années de gouvernement libéral, mais le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, a balayé les critiques.

Le rapport constate que "la différence de performance entre les élèves des écoles défavorisées et ceux des écoles favorisées est toujours sensiblement plus importante au Québec que dans les autres provinces ou régions du Canada".

La "multiplication des programmes particuliers sélectifs et des établissements privés entraîne des inégalités de traitement au bénéfice des plus favorisés", poursuit-on.

Le Conseil supérieur de l'éducation prône des investissements du gouvernement pour offrir "une qualité satisfaisante dans tous les établissements", et créer ainsi une plus grande mixité sociale et scolaire.

Il juge que le système d'éducation au Québec accentue les inégalités au détriment des élèves issus des milieux défavorisés.

L'organisme impute les inégalités à la forte présence des écoles privées au Québec et à la concurrence des écoles secondaires publiques à vocation particulière.

Le rapport de 105 pages signé par la présidente par intérim du CSE, Lucie Bouchard, conclut qu'il y a tendance à regrouper les élèves selon leur profil scolaire et socioéconomique. Il en résulte une ségrégation menant à un système d'écoles à plusieurs vitesses.

Le Conseil supérieur de l'éducation précise que le pourcentage des élèves fréquentant des écoles publiques à vocation particulière est en constante progression.

De plus, c'est au Québec que la proportion d'élèves allant à l'école privée est la plus importante au Canada, à 21,5 pour cent, contre 7,8 pour cent pour l'ensemble du Canada. L'école privée est subventionnée au Québec alors qu'elle ne l'est pas ou peu dans les autres provinces.

Parallèlement, la classe ordinaire au Québec a intégré davantage d'élèves en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage: leur proportion a augmenté de 13,6 à 20,8 pour cent de 2003 à 2013.

Mme Bouchard affirme que la concentration des populations défavorisées ou d'élèves moins performants au sein de certaines écoles constitue une injustice.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter