NOUVELLES

Les policiers du SPVM réclament la tête de leur directeur (VIDÉO)

01/11/2016 09:30 EDT | Actualisé 02/11/2016 07:49 EDT

L'affaire Patrick Lagacé prouve que Philippe Pichet « n'a plus la légitimité nécessaire » pour diriger la police de Montréal, estime le président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal.

« On est dans une société de droit et les journalistes se doivent de faire contrepoids dans une société libre et démocratique », a déclaré Yves Francoeur mardi matin lors d'une entrevue à RDI.

En permettant l'espionnage du chroniqueur de La Presse, le commandant Pichet « a atteint un principe suprême, [ce] qu'il ne devait pas faire », a-t-il poursuivi.

«Je pense qu'il est clair présentement que ce n'est plus l'homme de la situation.

» — Yves Francoeur


« Il y avait déjà un climat de confiance très faible envers le directeur Pichet et son administration », a encore dit M. Francoeur. « Mais là, c'est clair que cette confiance-là est rompue. »

Le patron du syndicat policier estime que l'espionnage du chroniqueur de La Presse constitue une preuve « tangible » qu'une « chasse aux sorcières » visant les sources journalistiques est en cours depuis des mois.

LIRE AUSSI:

» Patrick Lagacé estime que l'administration Coderre exacerbe la «chasse» aux policiers délateurs (VIDÉO)

» Les patrons des médias québécois s'indignent

» Patrick Lagacé espionné par le SPVM

» Edward Snowden commente la surveillance de Patrick Lagacé

» Projet Montréal demande la suspension du chef du SPVM

» La classe politique dénonce la surveillance du téléphone de Patrick Lagacé

» Affaire Lagacé: c'est plus facile de surveiller un journaliste que 5000 policiers!

» Affaire Lagacé: Coderre «très préoccupé» par l'espionnage du SPVM

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter