DIVERTISSEMENT

Découvrez les quatre petits monstres des «4 haïssables»

31/10/2016 04:12 EDT | Actualisé 31/10/2016 04:16 EDT
Éva-Maude TC

Non, les «petits monstres» de notre titre ne réfèrent absolument pas à la fête de l’Halloween qu’on célèbre aujourd’hui, mais plutôt aux quatre jeunes têtes d’affiche du spectacle Les 4 haïssables, présentement en tournée partout au Québec, et qui s’arrêtera cette semaine à Montréal (au Gesù, les 1er et 2 novembre) et bientôt à Québec (Centre d’Art La Chapelle, le 9 novembre).

L’idée vient de Mathieu Gratton: donner la parole aux adolescents pour que ceux-ci taquinent les adultes qui les entourent avec l’humour et l’irrévérence propres à leur âge. Après tout, entre 12 et 17 ans, ils sont encore assez attendrissants pour qu’on croie que la vérité sort de leur bouche, non? Avec leur bouille irrésistible, on leur pardonnera probablement toutes les moqueries et toutes les remarques cinglantes!

Mathieu Gratton nous expliquait en détail, au printemps dernier, le concept des 4 haïssables ici.

Rose Adam, Victor Boudreault, Jade Hébert et Philippe Scrive font la pluie et le beau temps depuis déjà quelques mois sur leur page Facebook, mais on verra sous peu de quel bois ils se chauffent sur scène. En attendant de constater de quoi ils sont capables, apprenez-en plus sur eux grâce à nos entrevues express, ou consultez le site web officiel des 4 haïssables.

les 4 haissables

Rose Adam

Âge: 17 ans

Son curriculum vitae : Elle joue au cinéma et à la télévision depuis qu’elle a cinq ans. On l’a vue interpréter Elle, la fille de Stéphanie (Hélène Florent), dans La galère, Lily-Rose dans 30 vies et Nadia, la «petite sœur» de Ricardo, dans les films 1981et 1987. Au cinéma, elle a également été du Journal d’Aurélie Laflamme, et sera de la distribution de la nouvelle série Trop, qui fera partie de l’offre de la plateforme Véro.tv sur Tou.tv Extra, après les Fêtes.

Qu’est-ce qui fait de toi une vraie petite haïssable dans la vie en général?

«Je crois que mon côté baveux et sarcastique me rend haïssable. Je suis quelqu’un qui a un humour pour les gens qui ne sont pas susceptibles, disons (rires).»

Pour toi, qu’est-ce que signifie «être haïssable»?

«Pour moi, «haïssable», c’est aimer haïr un personnage. Un personnage haïssable, c’est un personnage auquel on s’attache, malgré le fait qu’il soit tannant ou baveux.»

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans l’expérience des 4 haïssables?

«Définitivement l’expérience de scène. L’apprentissage de cet autre « art », si on veut, qu’est l’humour. Le timing comique, la complicité avec le public, l’écoute des spectateurs. C’est complètement hors de ma zone de confort et c’est ce que j’aime exploiter.»

Qu’est-ce que les adultes vont apprendre en allant voir Les 4 haïssables?

«Ils vont apprendre à rire d’eux-mêmes! Je crois qu’on vient surtout dénoncer des comportements inconscients, des réflexes des adultes qui ne font aucun sens pour les ados. On arrive avec une autre perception des adultes, pas pour leur apprendre quelque chose, mais pour qu’ils se prennent moins au sérieux par rapport à leur façon de nous élever!»

Victor Boudreault

Âge: 14 ans

Son curriculum vitae: Fils du comédien Jeff Boudreault, dont il est physiquement la copie conforme, il a incarné Louka dans Mémoires vives et tenu des rôles muets dans LOL et Les gags full ados. On l’a aussi vu dans plusieurs publicités. Il s’adonne au breakdance et à plusieurs sports en plus de ses activités artistiques.

Qu’est-ce qui fait de toi un vrai petit haïssable dans la vie en général?

«Disons que je suis pas mal le plus rebelle des quatre, et le plus trash dans le show et dans la vie!»

Pour toi, qu’est-ce que signifie «être haïssable»?

«Quelqu’un d’insupportable!»

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans l’expérience des 4 haïssables?

«Le trip que ça soit sur une scène. Je n’avais jamais fait ça avant, et je me suis fait de nouveaux amis. On a beaucoup de plaisir.»

Qu’est-ce que les adultes vont apprendre en allant voir Les 4 haïssables?

«Ils vont se faire dire leurs quatre vérités en pleine face, mais ils vont apprendre qu’ils nous traitent comme des enfants de quatre ans, et qu’on devrait avoir plus de droits, je trouve!»

Jade Hébert

Âge : 13 ans

Son curriculum vitae : «Pas grand-chose, à part une petite apparition dans Testé sur des humains», affirme-t-elle. Puisqu’il faut bien commencer quelque part, elle étudie au secondaire dans un programme à vocation théâtrale et fourbit se armes en jeu, en chant et en danse.

Qu’est-ce qui fait de toi une vraie petite haïssable dans la vie en général?

«Je suis très «germaine» (NDLR : qui gère et mène) et j’aime avoir le dernier mot.»

Pour toi, qu’est-ce que signifie «être haïssable»?

«Être un peu tannant, baveux et prendre de la place.»

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans l’expérience des 4 haïssables?

«La scène. Le feeling que ça apporte, c’est fou!»

Qu’est-ce que les adultes vont apprendre en allant voir Les 4 haïssables?

«Beaucoup de choses… mais surtout qu’ils ne sont pas toujours un bon exemple!»

Philippe Scrive

Âge : 12 ans

Son curriculum vitae : Il a récemment tenté sa chance à La voix junior avec la chanson L’écrivain, d’Alexandre Poulin, mais les fauteuils des coachs n’ont pas pivoté pour lui. Il a également endossé des petits rôles ou effectué des apparitions dans le film Origami et dans les émissions Les recettes pompettes, Top Science / Défi famille, Testé sur des humains, L’Académie secrète, Boom c’est canon! et le court-métrage Au creux de la vague.

Qu’est-ce qui fait de toi un vrai petit haïssable dans la vie en général?

«Mon énergie sans fin, mon goût de rire et de faire rire.»

Pour toi, qu’est-ce que signifie «être haïssable»?

«Quelqu’un qui aime taquiner, «baver» les autres, les provoquer et les «boucher»!»

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans l’expérience des 4 haïssables?

«Les spectacles, l’adrénaline, la gang!»

Qu’est-ce que les adultes vont apprendre en allant voir Les 4 haïssables?

«Des réalités qu’ils ne réalisaient pas et qu’ils vont découvrir pendant la soirée! Et que les ados ont des choses à dire.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Théâtre: 5 pièces à voir à l'automne 2016