NOUVELLES

Israël: ce célèbre journaliste accusé de harcèlement sexuel démissionne

30/10/2016 11:46 EDT | Actualisé 30/10/2016 11:47 EDT
ari shavit

Un des journalistes et éditorialistes les plus célèbres d'Israël, Ari Shavit, accusé de harcèlement sexuel à l'encontre de deux femmes américaines a annoncé dimanche sa démission du quotidien Haaretz et de la "10" une chaîne de télévision privée.

Cette affaire très largement couverte par les médias a débuté lorsqu'une journaliste américaine, Danielle Berrin, a accusé Ari Shavit de l'avoir harcelée sexuellement lors d'une interview organisée un soir de février 2014 dans un hôtel de Los Angeles, aux Etats-Unis.

Danielle Berrin a raconté au magazine Jewish Journal que le journaliste israélien avait tenté de l'embrasser tout en se jetant sur elle "comme un animal de basse-cour".

Ari Shavit qui n'était pas nommément cité dans l'article a avoué être le journaliste incriminé. Il a présenté la semaine dernières des excuses publiques en expliquant qu'il avait cru qu'il s'agissait "d'une conversation amicale comprenant une certaine part de flirt".

Une deuxième Américaine, membre de l'organisation juive "J Street" a pour sa part affirmé, sous le couvert de l'anonymat, qu'Ari Shavit avait posé sa main sur la sienne "contre sa volonté" en avril 2014.

Dans un communiqué publié dimanche Ari Shavit a annoncé sa démission du quotidien d'opposition de gauche Haaretz et de la "10" et exprimé sa "honte" pour ses "erreurs".

"Durant ces derniers jours, j'ai compris que j'avais été aveugle. Pendant des années, je n'ai pas compris ce que les gens disaient à propos des hommes ayant une position privilégié qui ne se rendent pas compte des torts qu'ils infligent aux autres. Maintenant je commence à comprendre", a-t-il ajouté.

La vie publique israélienne est régulièrement agitée par de tels scandales sexuels aussi bien dans l'armée, la police, les médias et le monde politique.

L'affaire la plus grave a abouti à la démission du président Moshé Katzav qui a été ensuite été emprisonné en 2011 après une condamnation à sept ans de prison pour viols.


VOIR AUSSI:

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter