POLITIQUE

Le CUSM doit effectuer des réductions de dépenses de 28 millions de dollars d'ici deux ans

27/10/2016 08:59 EDT | Actualisé 27/10/2016 09:00 EDT
RADIO-CANADA/LUC LAVIGNE

Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) doit effectuer des réductions de dépenses de 28 millions de dollars d'ici deux ans pour amortir son déficit budgétaire.

Des employés pourraient être mis à pied, selon le directeur des affaires publiques du CUSM, Richard Fahey. Il a toutefois affirmé que l'administration tenterait d'abord de sauver de l'argent en ne remplaçant pas les employés qui quittent le CUSM, diminuant ainsi leur nombre.

Des coupes liées à la renégociation de contrats avec des fournisseurs seront également privilégiées.

« Plusieurs options sont examinées présentement », a affirmé M. Fahey.

Le président du syndicat des employés du CUSM (SECUSM - CSN), Paul Thomas, a indiqué qu'il était trop tôt pour parler de pertes d'emplois. « Honnêtement, nous diminuons les coûts au strict minimum », a-t-il dit.

« Il y aura nécessairement un impact », a-t-il ajouté. Il ignore toutefois si ces compressions toucheront les services aux patients.

Le budget annuel du CUSM est d'environ 850 millions de dollars.

La faute du déménagement et de Québec?

Richard Fahey admet que le déficit est en partie dû aux dépassements de coûts du déménagement sur le site Glen, où se trouve désormais le superhôpital. La diminution du financement provenant de Québec est également un facteur.

Le CUSM ne se fait par ailleurs pas d'attentes quant à un réinvestissement de la province, bien que Québec ait annoncé un surplus budgétaire de 2,2 milliards de dollars mercredi dernier.

« Notre devoir est de vivre selon nos moyens et c'est ce que nous allons faire », a déclaré Richard Fahey.

Les hôpitaux ne doivent pas dépasser leur budget, dit Barrette

Interrogé à ce sujet à Québec, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a déclaré que le gouvernement ne renflouerait pas le CUSM. « Il n'y a aucun hôpital dans cette province, que ce soit un hôpital universitaire ou un hôpital communautaire, qui peut dépasser son budget. C'est aussi simple que ça », a-t-il laissé tomber.

Voir aussi:

Le chantier des urgences du CUSM

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter