NOUVELLES

Surdoses mortelles: le bilan de 2015 est déjà dépassé en Colombie Britannique

20/10/2016 08:51 EDT | Actualisé 20/10/2016 08:54 EDT
ASSOCIATED PRESS
This undated photo provided by the Tennessee Bureau of Investigation shows fake Oxycodone pills that are actually fentanyl that were seized and submitted to bureau crime labs. Street fentanyl is increasingly dangerous to users, with thousands of deaths in recent years blamed on the man-made opiate. But police say officers are at risk, too, because the drug can be inhaled if powder becomes airborne, or it can be absorbed through the skin. Fentanyl is sometimes placed in tablets of counterfeit prescription drugs, but also comes in the form of patches, powder and even sprays. (Tommy Farmer/Tennessee Bureau of Investigation via AP)

VANCOUVER - Le nombre de surdoses mortelles en Colombie-Britannique pour les neuf premiers mois de 2016 a dépassé

le total de l'an dernier, a rapporté le ministère de la Sécurité publique de la province, jeudi.

Depuis le début de 2016, le bilan s'élève à 555 morts, alors que 508 cas avaient été comptabilisés pour toute l'année 2015.

Le fentanyl est la substance la plus souvent en cause, souligne le ministère. Dans plus de 60 pour cent des cas mortels, des traces de l'opioïde ont été retrouvées.

Le bureau du coroner de la Colombie-Britannique presse les consommateurs de drogue de prendre des mesures pour réduire les risques, notamment en ne consommant pas seuls. Avoir sur soi de la naloxone - substance permettant d'atténuer ou de renverser les effets d'une surdose - est une autre précaution mentionnée.

Plus tôt cette année, le gouvernement provincial a décrété l'urgence sanitaire, qualifiant d'alarmant le nombre de décès causés par des surdoses.

Un groupe de travail mixte a alors été mis en place pour prévenir les surdoses et intervenir. Cette équipe est notamment formée d'employés du système de santé de la province et du directeur des services de police.

Voir aussi:

Les drogues les plus populaires en 2014 (selon le Global Drug Survey)

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter