NOUVELLES

Ban Ki-moon en Haïti piour constater les dégâts de l'ouragan Matthew

15/10/2016 08:12 EDT | Actualisé 15/10/2016 08:14 EDT
HECTOR RETAMAL via Getty Images
UN Secretary-General of the United Nations, Ban Ki-moon before boarding a helicopter at the end of your visit to a shelter in the Lycee Phillipe Guerrier in the city of Les Cayes, in the southwest of Haiti, on October 15, 2016. Haiti faces a humanitarian crisis that requires a 'massive response' from the international community, the United Nations chief said , with at least 1.4 million people needing emergency aid following last week's battering by Hurricane Matthew. / AFP / HECTOR RETAMAL (Photo credit should read HECTOR RETAMAL/AFP/Getty Images)

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, est arrivé en Haïti où il pourra constater une partie des dégâts provoqués par l'ouragan Matthew.

M. Ban a été accueilli par le premier ministre haïtien Enex Jean-Charles à l'aéroport de la capitale. Tous deux ont ensuite monté à bord d'un hélicoptère pour se diriger vers une des villes ayant le plus souffert des vents violents, Les Cayes, au sud du pays.

Il doit visiter une des nombreuses écoles transformées en refuges pour les sinistrés ayant perdu leur domicile.

Une escarmouche a éclaté entre des résidants et des Casques bleus à la base de l'ONU à Les Cayes environ une heure avant l'arrivée des dignitaires. Une centaine de résidants en colère ont lancé des pierres au passage d'un convoi transportant de la nourriture. Les policiers locaux et les Casques bleus sont parvenus à disperser les manifestants en tirant des gaz lacrymogènes. Le calme a été rétabli avant l'arrivée de M. Ban.

Au cours de son bref séjour à Haïti, M. Ban ne devrait pas annoncer les modalités de l'aide promise par l'ONU aux victimes du choléra. Les autorités ont indiqué que les consultations à ce sujet ont été annulées par le passage de Matthew et l'annonce d'un autre report de l'élection présidentielle.

En août, l'ONU a reconnu sa responsabilité dans l'épidémie de choléra qui a frappé le pays après le terrible séisme de 2010. Elle s'est engagée à prêter assistance aux victimes.

Béatrice Lindstrom, du Bureau des avocats internationaux, a dit que les militants des droits de la personne espéraient que M. Ban profiterait de cette visite pour "s'adresser directement au peuple haïtien et reconnaître la responsabilité entière de l'ONU dans l'éclosion de l'épidémie de choléra en Haïti".

M. Ban devrait rencontrer la presse, plus tard, en journée, avant de s'envoler pour l'Équateur.

VOIR AUSSI:


Ouragan Matthew - L'aide en Haïti



Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter