POLITIQUE

Comité sur l'économie et l'innovation: un budget et un mandat à préciser

13/10/2016 01:30 EDT | Actualisé 13/10/2016 01:30 EDT
Francis Vachon

Le gouvernement du Québec est incapable de préciser le budget et le mandat du nouveau comité sur l'économie et l'innovation dont la création a été annoncée par le premier ministre Philippe Couillard.

Le cabinet de la ministre de l'Économie, Dominique Anglade, a expliqué que toutes ces questions seront abordées au moment où les 27 membres du comité se réuniront, le 4 novembre prochain.

La porte-parole Cynthia Saint-Hilaire a affirmé à La Presse canadienne que les dépenses admissibles, telles que les frais de déplacement, restent à déterminer lors de cette première rencontre.

Mme Anglade participera à cette réunion avec les 27 membres, des gens d'affaires et des milieux institutionnels qui ont accepté de participer bénévolement aux travaux du comité.

Leur mandat précis, ainsi que leur mode de fonctionnement, restent également à déterminer par les membres, a indiqué le cabinet de la ministre.

Mme Saint-Hilaire a évoqué la possibilité que le comité se saisisse des constats dégagés à la suite des consultations qui visent à élaborer la Stratégie québécoise de la recherche et de l'innovation (SQRI), attendue au printemps 2017.

"Ce n'est pas du tout la même chose, a-t-elle dit. Eux, leur rôle, ça pourrait être, par exemple, parce que ce n'est pas encore défini, de prendre les recommandations qui émanent de cette consultation, où les idées qui en sont sorties, et de les initier ou d'émettre leur commentaire à ce sujet."

Par ailleurs, la Chambre de commerce et d'industrie de Québec (CCIQ) a exprimé sa déception qu'aucun représentant du secteur des affaires de sa région ne participe aux travaux du comité, qui sera présidé par Monique Leroux.

Le président et chef de direction de la CCIQ, Alain Aubut, a déclaré que la région de Québec "n'est pas seulement une capitale politique, mais également un pôle économique majeur pour le Québec et ses régions".

"Le Québec inc. ne se limite pas à la région de Montréal, a-t-il dit dans un communiqué. Ce n'est certainement pas les représentants qui manquent dans la région."

VOIR AUSSI:


Quelques bourdes du gouvernement Couillard



Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter